Publicité

Des élèves de primaire mis en grève pour dénoncer le climat de terreur entretenu par deux enfants

En Seine-Maritime, des parents refusent que leurs enfants reprennent les cours tant que perdurent les violences.

Toute la classe s'est mise en grève pour protester contre le comportement de deux élèves (Image d'illustration : Getty images)
Toute la classe s'est mise en grève pour protester contre le comportement de deux élèves (Image d'illustration : Getty images)

C'est une journée déclarée "classe morte". Ce vendredi 1er décembre, 21 des 24 élèves d'une classe de CM2 étaient absent, à l’école primaire de Malaunay, au nord de Rouen (Seine-Maritime). Ce ras-le-bol, relaté par France 3, fait suite au climat de terreur entretenu par deux enfants turbulents et violents depuis plusieurs semaines. Entre vols, agressions physiques et insultes, les familles dont les enfants sont scolarisés dans cette classe sont démunies.

L'intervention d'enseignants spécialisés

Une mère témoigne de l'exaspération de sa fille de 9 ans : "Cassie avait reçu un ballon très fort dans le ventre. Elle n'en peut plus. Elle est à la limite de la phobie scolaire. Alors aujourd'hui non plus, je ne l'ai pas ramenée à l'école". "On n'accable pas ces deux élèves. Mais quand on voit nos enfants sortir en pleurant de l'école, forcément on se mobilise" confie Cédric, un autre parent d’élève.

QUIZ - Harcèlement scolaire : connaissez-vous les nouvelles règles qui l’encadrent ?

Avertie, Astrid Mazari, l’inspectrice de l’Éducation nationale en charge de la circonscription, a refusé de changer les deux élèves de classe. Elle a missionné des enseignants spécialisés pour trouver des réponses à leurs besoins et accompagner les autres vers un retour "serein" à l'apprentissage.

VIDÉO - Agathe Lemaitre, dont la sœur, victime de harcèlement scolaire s'est suicidée : "Elle est terrorisée, n’arrive plus à bouger et à parler"