Publicité

Electrique : Nissan et Mitsubishi comptent sur l'alliance avec Renault pour accélérer en Europe

Comme les Quatre Fantastiques, super héros de Marvel, Jean-Dominique Senard et Luca de Meo, respectivement président et directeur général du groupe Renault, ainsi que Makoto Uchida, directeur général de Nissan, et Takao Kato, directeur général de Mitsubishi, font toujours bloc. Malgré un détricotage annoncé en novembre dernier, l’alliance formée entre ces trois partenaires de longue date n’a pas dit son dernier mot. C’est en tout cas le message qu’a voulu faire passer ce quatuor de patrons rassemblés pour un conseil d'administration ce mercredi 6 décembre au siège de Renault à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine).

Ils ont insisté sur un avenir bel et bien ficelé pour l’alliance Renault-Nissan-Mitsubishi, portée par des projets technologiques et de véhicules communs plutôt concrets. Economie circulaire, développement en Inde, moteurs thermiques-hybrides : les contours de l'Alliance, qui entreront en vigueur au quatrième trimestre 2023 pour les quinze prochaines années, ont ainsi été précisés. A quoi s’est ajoutée la confirmation des investissements de Nissan et de Mitsubishi dans l'entité consacrée aux véhicules 100 % électriques du groupe automobile français, Ampere, qui sera opérationnelle l’année prochaine. Le premier compte investir jusqu’à 600 millions d’euros dans la filiale française, le second environ 200 millions. Et ce, pour devenir des investisseurs-partenaires stratégiques et accélérer dans leur électrification.

Les deux constructeurs japonais ont tout à gagner avec (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Automobile : une gigafactory de piles à hydrogène en France, pour quoi faire ?
Vendre sa moto : démarche, cession et résiliation de l'assurance
En prolongeant chez Ferrari, Charles Leclerc pourrait toucher le jackpot
Prix des carburants : le diesel et l’essence en très légère hausse
Automobile : Toyota pousse mollement ses pions dans l’électrique en Europe