Présidentielle américaine : quels Etats Trump doit remporter pour être élu ?

·4 min de lecture
La Pennsylvanie pourrait départager Joe Biden et Donald Trump.
La Pennsylvanie pourrait départager Joe Biden et Donald Trump.

Un scénario élaboré alors que les résultats de sept Etats sont toujours attendus, ce mercredi midi.

L’Alaska, le Nevada, le Wisconsin, le Michigan, la Pennsylvanie, la Géorgie et la Caroline du Nord sont les sept Etats à ne pas avoir livré leur verdict, sous réserve évidemment de possibles recours en justice. Sept Etats pour 86 grands électeurs à conquérir pour Joe Biden et Donald Trump.

Avec 213 grands électeurs, Donald Trump doit encore en obtenir 57 pour espérer avoir un second mandat à la Maison Blanche. Pour autant, la situation n’est pas impossible. La Pennsylvanie et ses 20 grands électeurs pourrait être l’Etat décisif.

  • Donald Trump élu si...

C’est un pré-requis quasiment indispensable pour Donald Trump s’il veut envisager la victoire : gagner la Pennsylvanie et ses 20 grands électeurs. Un résultat encore très incertain puisque seuls 64% des bulletins ont été dépouillés. Si la tendance y est très incertaine, Donald Trump est néanmoins en tête avec 2,96 millions de voix contre 2,29 millions pour son adversaire.

En cas de défaite en Pennsylvanie, le président sortant devra rafler la quasi-totalité des Etats restants pour être élu. Soit au moins le Michigan, la Caroline du Nord, la Géorgie et le Wisconsin. Une mission qui semble délicate alors que 95% des bulletins ont été dépouillés dans le Wisconsin, et donnent un avantage à Joe Biden avec 7 000 voix d’avance.

À LIRE AUSSI >> CARTE - Élections américaines : les résultats en temps réel État par État

En revanche, si Donald Trump remporte le Pennsylvanie, les possibilités de victoire sont multiples. Il devra au moins l’emporter en Géorgie, dans le Michigan et dans le Nevada ou le Wisconsin ou la Caroline du Nord.

Autre possibilité pour le président s’il remporte la Pennsylvanie, l’emporter au moins en Caroline du Nord, dans le Michigan, et soit dans le Nevada soit dans le Wisconsin.

Si la victoire de Donald Trump est envisageable en Caroline du Nord, dans le Michigan ou en Géorgie, où il est en tête pour l’instant, l’emporter dans le Wisconsin ou dans le Nevada semble plus compromis. Dans ces deux Etats la tendance est favorable à Joe Biden, qui vire en tête et pourrait profiter des votes de comtés qui n’ont pas encore été comptabilisés et qui lui seraient favorables.

Pour Joe Biden, qui compte 238 grands électeurs, les calculs sont plus simples. Il ne lui reste plus que le vote de 32 grands électeurs à conquérir pour être élu président.

  • Joe Biden élu si...

Il remporte au moins le Nevada, le Wisconsin et la Pennsylvanie. Dans cette hypothèse, Joe Biden aurait 274 grands électeurs. Avec 20 grands électeurs, la Pennsylvanie est l’Etat le plus important encore en jeu.

Il remporte au moins le Nevada, le Wisconsin et le Michigan. Joe Biden aurait alors 270 grands électeurs. Au vu des derniers résultats, la tendance semble favorable à Joe Biden dans le Wisconsin et le Nevada. En revanche, dans le Michigan, Donald Trump est en tête, alors que 83% des bulletins ont été dépouillés.

Il remporte au moins le Nevada, le Wisconsin et la Géorgie. Dans cette hypothèse, Joe Biden aurait aussi 270 grands électeurs. Mais Donald Trump est en tête en Géorgie, alors que 94% des bulletins ont été dépouillés. Avec plus de 2,3 millions de voix, il compte plus de 100 000 bulletins d’avance.

À LIRE AUSSI >> Présidentielle US: en 2000, il avait fallu attendre 35 jours pour connaître le nom du président

D’autres victoires, moins probables suffiraient également à Joe Biden. S’il remporte au moins la Pennsylvanie et le Michigan ou la Géorgie, ou la Caroline du Nord, des Etats pour l’instant favorables à Trump.

D’autres scenarii impliquant l’Alaska sont mathématiquement possibles mais très peu probables. Depuis 1960, l’Alaska n’a voté qu’une seule fois pour un candidat démocrate à l’élection présidentielle : c’était en 1964.

Toutes ces projections sont encore très volatiles. Les votes à distance, qui sont plus longs à être comptabilisés pourraient être davantage favorables à Joe Biden qu’à Donald Trump, l’électorat démocrate étant plus sensible à la protection contre le Covid-19. Autre élément incertain, les possibles recours en justice, qui pourraient chambouler les résultats actuels.

Ce contenu peut également vous intéresser :