Publicité

EDITO. Les solutions pour produire son énergie : le mensuel n°915 de Sciences et Avenir - La Recherche chez vos marchands de journaux

"Révolution électrique et citoyenne", c'est l'éditorial du rédacteur en chef du mensuel Mathieu Nowak, extrait du numéro du mensuel Sciences et Avenir - La Recherche n°915. Le magazine est disponible dans tous les points de vente habituels à partir du jeudi 27 avril 2023, et également en version numérique.

La neutralité carbone en 2050. C’est l’objectif du plan climat français pour répondre à l’accord de Paris (qui vise à limiter le réchauffement à 2 °C, voire 1,5 °C). Il est plus ambitieux que d’aucuns ne le pensent. Le fait que 90 % de la production d’électricité en France est décarbonée peut donner l’illusion que pour notre pays, ce sera facile. Or, ce n’est pas ce chiffre qu’il faut regarder, mais les 63 % d’énergie consommée qui sont encore d’origine fossile. Réduire cette part ne se fera pas sans une transformation profonde des habitudes de chacun. Au domicile ou dans la petite entreprise, le principal levier est l’électrifi cation de la production de chaleur et des transports.

Une "révolution électrique", dont le citoyen sera acteur

C’est pourquoi nous n’hésitons pas à parler de "révolution électrique". Une révolution dont le citoyen sera acteur, en produisant lui-même son énergie, en la mutualisant avec son voisin, voire à l’échelle d’un territoire. Les lave-linges ne tourneront plus la nuit, quand la demande industrielle d’électricité chute, mais le jour, quand les panneaux solaires seront à leur maximum de production. Les voitures, qui, rappelons-le, sont stationnées 95 % du temps, seront d’excellentes batteries tampon pour amortir les variations de demande sur le réseau.

Quant aux sources d’énergie, la France est bien dotée : vent, soleil et 98 % du territoire qui est éligible à la géothermie — dont le potentiel dépasse l’équivalent de la consommation de gaz russe en 2021 ! Notre enquête révèle que la mutation est bien engagée. L’installation des panneaux solaires décolle. Les premières "communautés énergétiques" se créent pour atteindre l’autoconsommation et faire baisser la facture.

"Il est enthousiasmant de voir à quel point un objectif contraignant se traduit en initiatives innovantes"

Bien sûr, la crise énergétique n’y est pas pour rien. Le retour sur investissement se fait plus vite, tout en participant à l’effort national pour conquérir l’indépendanc[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi