Écouter de la musique serait aussi addictif que l’alcool et la drogue

·3 min de lecture
Side view of young woman listening to music online on smartphone in headphones

Selon une étude, écouter de la musique déclencherait le même centre de récompense dans le cerveau que l’alcool et la drogue. Cette voie serait également sensible à d’autres stimuli comme le sexe ou la nourriture.

Vous êtes accro à la musique ? Vous ne pouvez pas vous en passer ? Une explication scientifique semble justifier cette sensation. Selon une nouvelle étude, la musique déclencherait le même centre de récompense dans le cerveau que l’alcool et la cocaïne. Pour analyser ce phénomène, les neuroscientifiques de l'Université McGill à Montréal (Canada) se sont concentrés sur l'effet de la musique pop sur le cerveau à l'aide de l'imagerie magnétique et de la stimulation magnétique transcrânienne. Selon les experts, la stimulation des cellules nerveuses dans la voie de la récompense du cerveau a amélioré le plaisir et la motivation induits par la musique chez les participants.

VIDÉO - Pr David Khayat (oncologue ) : "C’est la seule vraie dépendance qui existe, et qui soit pratiquement incurable"

Les auteurs assurent que la communication entre les circuits auditifs et de récompense du cerveau est la raison pour laquelle les humains trouvent la musique agréable. "La capacité de la musique à induire des sentiments de plaisir a fait l'objet d'intenses recherches neuroscientifiques ces derniers temps", expliquent les auteurs de cette étude. Avant de compléter : "Les résultats actuels indiquent que l'engagement des voies cortico-striatales est essentiel pour l'expérience de la récompense musicale". L'alcool et la cocaïne agissent en stimulant le système de dopamine, la voie de récompense du cerveau. C’est la même voie qui est également stimulée par la nourriture, le sexe et la drogue. Outre la récompense, ce circuit régule également les émotions et la motivation.

Évaluer le degré de plaisir

Des études de neuroimagerie ont déjà mis en évidence des similitudes entre la manière dont les circuits de récompense du cerveau traitent la musique et d'autres récompenses comme la nourriture, l'argent et l'alcool. Pour cette étude, les chercheurs ont recruté 17 volontaires. Les conclusions ont été publiées dans JNeurosci. Les fans de musique pop ont écouté les chansons pendant que l'équipe de recherche mesurait leur activité cérébrale avec l'imagerie par résonance magnétique fonctionnelle.

L'équipe de recherche a indirectement excité ou inhibé le circuit de récompense du cerveau avec la stimulation magnétique transcrânienne (TMS). Les participants ont appuyé sur un des quatre boutons pour indiquer leur degré de plaisir lié à l’écoute de la musique pop. Le fait d'exciter le circuit de récompense avant d'entendre de la musique a augmenté le plaisir que les participants ressentaient en écoutant les chansons. Les auteurs expliquent que ces changements de plaisir étaient liés à des changements d'activité dans le noyau accumbens.

"La musique consiste en une série de sons qui, considérés à eux seuls, n'ont aucune valeur intrinsèque, mais qui, lorsqu'ils sont agencés ensemble selon des modèles au fil du temps, peuvent servir de récompense. L'activité intégrée des circuits cérébraux impliqués dans la reconnaissance de formes, la prédiction et l'émotion nous permet de vivre la musique comme une récompense esthétique ou intellectuelle", a expliqué l'auteur de l'étude, le Dr Robert Zatorre, chercheur à l'Institut neurologique de Montréal.

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles