Publicité

Echappées belles (France 5) - Escale aux Seychelles pour Jérôme Pitorin

Un aquarium grandeur nature

À quelques encablures de Victoria, la capitale des Seychelles (île de Mahé), le parc national marin de Sainte-Anne abrite quelque 150 variétés de poissons sur 15 km2. Créé en 1973, le parc est l’un des tout premiers espaces aquatiques protégés de l’océan Indien. Aujourd’hui encore, une armée de rangers veille sur le sanctuaire, jour et nuit. Et gare à ceux qui touchent aux animaux vivants !

À lire également

Échappées belles (France 5) : Escapade paradisiaque à Bali

Cousin : l’île sanctuaire

Ancienne plantation de cocotiers, l’île Cousin est une réserve protégée entièrement gérée par Nature Seychelles, une ONG qui oeuvre pour la conservation de la faune sauvage. Reconnu pour la ponte des tortues à écailles (ou imbriquées), ce joyau granitique d’une trentaine d’hectares (ouvert au public seulement deux heures par jour) abrite également une multitude d’oiseaux endémiques. Ce petit paradis sauvage est aussi le premier site de restauration de corail.

Des écoliers mobilisés

Au sein de cet État insulaire, on considère que la protection de l’environnement est l’affaire de tous. Et les enfants n’y échappent pas ! Dans toutes les écoles, les élèves sont impliqués dans un programme de développement durable. L’objectif : leur apprendre à recycler les déchets ramassés sur les plages.

À lire également

Échappées belles (France 5) : Ismaël Khelifa à la découverte de à Granville

Je danse le moutya

À la fois chant, musique et danse, le moutya a été introduit aux Seychelles par les esclaves africains débarqués avec les colons français au début du XVIIIe siècle. À l’origine, cette forme d’expression représentait un moyen de résister à la servitude et à l’injustice sociale. Classé au patrimoine culturel immatériel de l’Unesco depuis 2021, le moutya continue aujourd’hui de résonner au son des tambours, à l’occasion de rassemblements ou d’événements culturels.

Le royaume de la pêche au gros

« J’aime sent...

Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi