Publicité

Le droit d’entrée aux Galápagos augmente pour protéger l’environnement

Le prix de l’accès au parc national des Galápagos, patrimoine naturel situé au large de l’Équateur, va augmenter en 2024 afin de préserver l’environnement des îles, indique le journal El Universal le mardi 27 février. Ce coût d’entrée va doubler pour les étrangers (de 100 à 200 dollars) et sextupler pour les Équatoriens (de 5 à 30 dollars), dans le but de réguler le tourisme de masse, “qui a en ce moment un effet délétère” sur les îles “à travers l’introduction d’espèces envahissantes et de pénuries alimentaires”, a expliqué le ministre du tourisme, Niels Olsen.

Les autorités assurent que la mesure, qui entrera en vigueur dans six mois et rapportera jusqu’à 40 millions de dollars [37 millions d’euros] par an – contre 14 à 18 actuellement – bénéficiera aux administrations locales, et par extension aux habitants des îles qui vivent du tourisme, pourtant “pas totalement convaincus”, précise le quotidien.

Une flore et une faune exceptionnelles

Situé au large de l’Équateur, à plus de 1 000 kilomètres des côtes, l’archipel des Galápagos est célèbre pour ses réserves marines, ses tortues géantes, ses iguanes, ses oiseaux rares et sa flore exceptionnelle. Une nature unique née de l’isolement du monde extérieur de cet archipel, dont les îles sont classées au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1978 et reconnues comme réserves de biosphère.

COURRIER INTERNATIONAL
COURRIER INTERNATIONAL

Une augmentation trop drastique de ces droits d’accès pourrait repousser les touristes internationaux, redoute Miguel Díaz, salarié d’une entreprise qui possède une flotte de huit bateaux. En revanche, il défend l’augmentation du prix pour les Équatoriens :

“L’entrée sans un musée en Europe coûte plus de 30 dollars et on n’y voit pas autant de beauté qu’aux Galápagos. Lorsque nous nous rendons dans ces pays, cela ne nous dérange pas de payer, alors pourquoi ne pas le faire pour nos îles, qui sont uniques ?”

Une crainte que ne partage pas Charles Wittmer, président de l’Association des armateurs touristiques des Galápagos. Selon lui, les touristes qui sont prêts à dépenser 180 dollars pour réaliser une visite à la journée et 20 dollars pour un plat au restaurant seront disposés à assumer la première augmentation du coût d’entrée depuis vingt ans.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :