Droit à l’avortement : et maintenant, que va-t-il se passer dans les États américains ?

PHOTO / JOHN RUDOFF / AFP

Le séisme s’est déclenché à Washington, siège de la Cour suprême américaine, mais le tremblement de terre a déjà commencé à se propager à tout le pays.

Vendredi 24 juin, la plus haute juridiction des États-Unis a décidé d’invalider l’arrêt Roe vs Wade qui a accordé, en 1973, le droit à toutes les Américaines d’avorter. Désormais, l’IVG n’est donc plus un droit constitutionnellement protégé outre-Atlantique, ce qui signifie que les États peuvent légiférer eux-mêmes sur la question.

Cette décision était dans l’air depuis longtemps, voilà pourquoi un certain nombre d’États avaient déjà adopté des “lois gâchettes”. Comprendre : des lois déjà approuvées et qui étaient déjà prêtes à entrer en vigueur en cas d’invalidation de l’arrêt Roe vs Wade, explique le Washington Post.

Ainsi, dès ce vendredi, sept États ont d’ores et déjà interdit l’avortement, à savoir : l’Alabama, l’Arkansas, le Kentucky, la Louisiane, le Missouri, l’Oklahoma et le Dakota du Sud. Des États situés principalement dans le Sud et le centre du pays, réputés plus conservateurs que ceux de la côte pacifique et du nord-est des États-Unis.

Sept États ont déjà franchi le Rubicon et sept autres devraient leur emboîter le pas dans le mois à venir, note le média américain, puisqu’ils disposent, eux aussi, d’une loi déjà prête qui s’appliquera, cependant, dans les trente jours. Il s’agit du Wyoming, de l’Idaho, de l’Utah, du Texas, du Tennessee, du North Dakota et du Mississippi.

En outre, cinq États, la Géorgie, l’Iowa, la Caroline du Sud, la Virginie de l’Ouest et l’Ohio, ont des lois en attente, bloquées jusqu’ici par la justice ; l’Indiana devrait en voter une en juillet. Selon toute vraisemblance, ces six États vont donc bientôt rejoindre le groupe de ceux où l’IVG est interdite systématiqueemnt ou dans la plupart des cas.

De l’autre côté de la barrière, on retrouve un groupe d’États qui défendent déjà légalement le droit à l’avortement et continueront selon toute vraisemblance à le faire. Parmi eux, la Californie, l’Oregon, l’État de Washington, à l’ouest, ainsi que l’État de New York à l’est et tous les autres États du nord de cette côte englobant les métropoles de Boston, ou encore la capitale, Washington DC. Au total, 21 États protègent légalement l’avortement aujourd’hui et devraient continuer à le faire.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles