Drame. Naufragée dans la Manche, Maryam cherchait à rejoindre son fiancé en Angleterre

·1 min de lecture

Maryam Nuri, 24 ans, originaire du Kurdistan irakien, n’aspirait qu’à vivre au côté de son bien-aimé, installé en Grande-Bretagne. Elle a péri, comme ses 26 compagnons d’infortune, dans la Manche après avoir pris un bateau depuis les côtes françaises.

Elle est la première des 27 victimes du naufrage d’une embarcation transportant des migrants dans les eaux glacées de la Manche dans la nuit du mercredi 24 novembre à avoir été identifiée. Son histoire a ému le monde entier.

Maryam Nuri, Kurde irakienne de 24 ans, devait rejoindre son fiancé au Royaume-Uni. Mais “le rêve du couple de se retrouver en Angleterre a été anéanti par le désastre de la Manche”, raconte le New York Times.

À lire aussi: Vu du Royaume-Uni. Drame dans la Manche : les tabloïds accusent la France

Samedi 27 novembre, c’était une journée de deuil à Soran, le village du Kurdistan irakien, situé près de la frontière avec l’Iran, d’où était originaire la jeune Kurde, que ses proches appelaient Baran, qui veut dire “pluie” en kurde.

Maryam Nuri n’avait jamais été dans un avion avant de prendre un vol partant d’Irak début novembre avec un visa pour l’Italie. Elle n’avait jamais vu l’océan avant d’embarquer sur une embarcation de fortune depuis la France sur la Manche la semaine dernière.”

Maryam et Karzan “étaient amoureux, comme Roméo et Juliette”, raconte au New York Times la cousine de la jeune femme, la “chaperonne” du couple. Le rêve de Maryam : rejoindre son fiancé, Karzan Assad, un barbier de 41 ans habitant à Portsmouth et “monter son propre salon de coiffure et de manucure

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles