Douze soldats philippins tués sur l'île de Jolo

MANILLE (Reuters) - Douze soldats philippins ont été tués dans des affrontements qui les ont opposés aux rebelles du groupe islamiste Abu Sayyaf sur l'île méridionale de Jolo, a annoncé lundi un porte-parole de l'armée. Cinq soldats ont également été blessés dans ces combats qui se sont produits près de la ville de Patikul, a précisé le major Filemon Tan. "Les combats ont été d'une brutalité inouïe, nous avons perdu 12 hommes", a-t-il dit. "Il fallait s'attendre à de lourdes pertes dans les deux camps en raison de l'intensité des fusillades. Nous ne savons pas combien d'ennemis ont été tués, mais il pourrait y en avoir plus de 30." Plus de 20 membres du groupe Abu Sayyaf ont péri depuis le 25 août, date à laquelle l'armée à lancé une offensive terrestre et aérienne à Patikul, bastion des rebelles islamistes que le président Rodrigo Duterte a promis de détruire. Abu Sayyaf, basé dans le sud d'un archipel philippin à prédominance catholique, s'est spécialisé dans les enlèvements contre rançon et n'hésite pas à exécuter ses otages. Deux Canadiens et un adolescent philippin ont ainsi été décapités cette année. Huit Indonésiens, huit Philippins, cinq Malaisiens, un Néerlandais et un Norvégien sont encore détenus par le groupe qui a prêté allégeance à l'organisation Etat islamique. (Manuel Mogato,; Nicolas Delame pour le service français, édité par Tangi Salaün)

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles