Douze mois de prison pour le cambrioleur de Laurent Fabius

·1 min de lecture
L'auteur du cambriolage au domicile du président du Conseil constitutionnel a comparu le mardi 26 octobre devant le tribunal correctionnel de Paris. 
L'auteur du cambriolage au domicile du président du Conseil constitutionnel a comparu le mardi 26 octobre devant le tribunal correctionnel de Paris.

Le parquet n?a pas été suivi par le tribunal correctionnel de Paris. Il avait requis 3 ans de prison avec révocation des sursis à l?encontre d?un des deux auteurs du cambriolage (son complice est en fuite et fait l?objet de deux mandats d?arrêt, NDLR) commis au domicile de Laurent Fabius en octobre 2020, révélé par Le Point. Les magistrats du siège ont préféré infliger une peine de 12 mois de prison ferme et la révocation de sursis. Le monte-en-l?air multirécidiviste a à peine bronché au prononcé du délibéré.

Son avocat Me Younes Faher s?est, lui, réjoui : « Compte tenu de la sévérité des réquisitions, c?est une peine qui prend en compte la nature des faits avec un auteur qui a reconnu sa culpabilité. C?est un dossier qui a été influencé par la qualité de la victime. En règle générale, les voleurs avec effraction sont jugés en comparution immédiate. Là, le parquet a ouvert une information judiciaire confiée à un juge d?instruction ! »

14 condamnations au casier judiciaire

Néanmoins, le coupable, Lassad N., 35 ans, détient un sacré palmarès, 14 condamnations inscrites à son casier judiciaire depuis 2002. Vols, détention d?armes, violences et revente de stupéfiants pour ce père de deux jeunes enfants qui affirme à la barre se sentir obligé de voler pour faire des cadeaux à sa progéniture qu?il ne voit pas souvent en raison de ses séjours réguliers en prison. Alors qu?il est détenu depuis février 2021, deux autres affaires en cours le visent.

« Je voudrais arrête [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles