Douma: Rejet à l'Onu du projet russe sur un mécanisme d'enquête

A Douma. Un projet de résolution russe visant à établir un nouveau mécanisme d'enquête sur le recours aux armes chimiques en Syrie n'a pas obtenu mardi le minimum requis de neuf voix au Conseil de sécurité des Nations unies. /Photo prise le 30 mars 2018/REUTERS/Bassam Khabieh (Reuters)

NATIONS UNIES (Reuters) - Un projet de résolution russe visant à établir un nouveau mécanisme d'enquête sur le recours aux armes chimiques en Syrie n'a pas obtenu mardi le minimum requis de neuf voix au Conseil de sécurité des Nations unies.

Six pays membres du Conseil ont voté pour, sept autres ont voté contre, et deux pays se sont abstenus.

Pour être adoptée, une résolution doit recueillir les voix de neuf pays membres et ne pas être bloquée par le veto d'un des cinq membres permanents (Russie, Etats-Unis, Chine, France, Royaume-Uni). Un veto ne peut être opposé que si un projet de résolution recueille au moins neuf voix.

Le projet russe prévoyait que les enquêteurs rendent leurs conclusions au Conseil de sécurité, qui se chargeait ensuite d'attribuer les responsabilités.

(Michelle Nichols; Jean-Stéphane Brosse pour le service français)

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles