Publicité

"Je n’avais aucune idée à quel point ma vie allait changer" : il ignore son mal de dents, c'était le signe d'un cancer de la bouche

Après une biopsie, il découvre qu'il souffre d'un cancer de la bouche. 51 interventions et 35 jours de radiations ont été nécessaires.

Après cette lourde intervention, il subit trente-cinq jours de radiation. (Getty Images)

Un matin de 2006, Wayne Reimer ressent une douleur aux dents. Il prend des antalgiques et la situation s'améliore. Mais, après quelques mois, la douleur revient. Ce directeur d'aéroport prend alors rendez-vous chez un dentiste, comme il le raconte à Newsweek.

Le professionnel décide de lui extraire la dent douloureuse et l'oriente vers un chirurgien buccal. Rapidement, il réalise une biopsie. Deux jours après, le diagnostic tombe : "Il n'y a pas de moyen facile de dire cela : vous avez un cancer. C'est agressif, et nous devons planifier votre intervention chirurgicale le plus rapidement possible". Sur son lieu de travail, les rumeurs circulent sur son état de santé. Pour répondre aux spéculations, il demande alors à son employeur de rédiger un communiqué.

Après quelques mois, il se fait opérer de son cancer de la bouche : "En entrant dans cette salle d’opération, je n’avais aucune idée à quel point ma vie allait changer. On nous avait dit de nous attendre à une opération chirurgicale de cinq ou six heures. Cela s'est terminé 17 heures plus tard. En convalescence, j'ai subi un arrêt respiratoire, puis une crise cardiaque en raison du gonflement extrême de mon visage et de mon cou".

51 interventions chirurgicales

Il est resté deux semaines plongé dans le coma. À son réveil, il découvre l'étendue de son opération. "En raison de l'emplacement de la tumeur, j'avais perdu la moitié de ma mâchoire. Mes dents avaient été retirées, ainsi que la plupart des tissus de ma bouche". Des greffes de peau ont été nécessaires pour combler les vides laissés sur son corps par ces greffes.

Après cette lourde intervention, il subit trente-cinq jours de radiation. "J'avais des nausées insurmontables et de terribles brûlures au visage, à l'intérieur de la bouche, du nez et des oreilles". Au total, 51 opérations ont été réalisées. Plusieurs années ont été nécessaires pour qu'il réapprenne à manger, à boire, à marcher, etc. "J'ai déjoué tous les pronostics. J'ai pu découvrir la retraite. J'ai vu les trois enfants rencontrer et épouser leur conjoint. J'ai vécu l'incroyable joie de voir naître quatre petits-enfants". Aujourd'hui, il veut sensibiliser à l'importance du dépistage du cancer de la bouche.

VIDÉO - Noémie Sylberg, veuve : "Avant de mourir, il écrira aux enfants une lettre dans laquelle il leur insuffle les clés du bonheur"