Publicité

Doubs: un trentenaire mis en examen pour le meurtre de son père

Après avoir reconnu avoir poignardé son père, décédé samedi 2 mars à Appenans (Doubs), un homme de 38 ans a été mis en examen et écroué, lundi 4 mars Montbéliard pour "meurtre sur ascendant", a indiqué le procureur Paul-Edouard Lallois.

En garde à vue, le suspect a reconnu avoir poignardé son père, un sculpteur sur bois de 62 ans, avec le couteau qu'il lui avait offert pour son anniversaire en février, a précisé le procureur de Montbéliard lors d'une conférence de presse. "Ses déclarations étaient assez décousues, il n'a pas donné de motif cohérent. Il a notamment évoqué son histoire familiale", a relevé le magistrat.

Le suspect sous traitement de substitution à l'héroïne

"Les relations entre le père et le fils pouvaient être chaotiques", sur fond de consommation de cannabis par les deux hommes, poursuit-il. Le trentenaire, qui habitait chez son père depuis un an, prenait par ailleurs un traitement de substitution à l'héroïne.

Des expertises psychiatrique et psychologique vont être menées pour déterminer la responsabilité pénale de l'auteur présumé. Samedi en début d'après-midi, le sculpteur se rend chez un voisin auquel il confie avoir été "frappé par son fils sans motif apparent", selon Paul-Édouard Lallois. Il repart ensuite chez lui avant de réapparaître dans la rue en marchant difficilement et en gémissant.

Son voisin prévient la gendarmerie. Arrivés 6 minutes après l'alerte, les gendarmes découvrent la "victime gisant dans la rue" et aperçoivent l'auteur présumé en train de "s'enfuir par une porte dérobée", explique le commandant en second le groupement de gendarmerie du Doubs, Damien Mathieu. Le suspect sera finalement arrêté sur le perron de l'église où il tentait de se dissimuler.

Une procédure pour une agression lors de sa garde à vue

La victime, blessée de plusieurs plaies par arme blanche dans la région thoracique, est décédée malgré l'intervention des secours.

"Une quantité de sang importante a été retrouvée dans l'atelier (du sculpteur), ce qui nous laisse à penser que la scène de crime se trouve à cet endroit", remarque le procureur.

Les enquêteurs ont trouvé dans l'atelier une lame de couteau "type Laguiole" ensanglantée. Le manche a été découvert dans les poches du trentenaire qui a admis l'avoir utilisé pour tuer son père. Le meurtre sur ascendant est passible de la réclusion à perpétuité. Une procédure incidente a été ouverte à l'encontre du suspect pour l'agression d'un gendarme avec un stylo en garde à vue.

Article original publié sur BFMTV.com