Publicité

Dopés par Taylor Swift et la K-pop, les revenus mondiaux de la musique enregistrée ont encore augmenté en 2023

Porté par la bonne santé des abonnements à des services de "streaming" payants et des locomotives comme Taylor Swift et la K-Pop, le marché mondial de la musique enregistrée a connu une neuvième année de croissance en 2023.

Son chiffre d'affaires a ainsi atteint 28,6 milliards de dollars, a annoncé jeudi la Fédération internationale de l'industrie phonographique (IFPI) dans son rapport annuel.

Moteur de cette performance, la diffusion en continu représente près de la moitié des ventes, avec une hausse des abonnements à une plateforme de "streaming" comme Spotify, Apple Music ou Deezer, de 11,2%. Leur nombre a dépassé les 500 millions, pour atteindre 667 millions d'utilisateurs de comptes payants fin 2023.

Les revenus du secteur se rapprochent désormais de ceux connus au début du siècle, avant que le piratage ne fasse des ravages dans l'industrie musicale et ne pousse les acteurs de la musique enregistrée à chercher de nouveaux modèles économiques.

La vente de supports physiques n'est pas en reste - avec une augmentation de 13,4% des ventes de CD et de vinyles - et représente 17,8% du marché global.

Tournée pharaonique

La chanteuse américaine Taylor Swift conserve sa place au sommet des ventes mondiales, portée par sa tournée pharaonique Eras, pour la quatrième fois depuis que l'IFPI décerne le label.

Année de records également pour les artistes sud-coréens de K-Pop: les stars des groupes Seventeen et Stray Kids se classent respectivement deuxièmes et troisièmes du classement. Quatre groupes de K-Pop figurent dans le top 10 2023, confirmant la montée en puissance mondiale du style dans la dernière décennie.

Habitués du top 10, les mastodontes du "stream" Drake et The Weeknd arrivent respectivement en quatrième et cinquième positions.

Si toutes les régions du monde ont enregistré une croissance significative des revenus liés à la musique enregistrée en 2023, l'Afrique subsaharienne connaît la plus rapide progression avec 24,7% d'augmentation, suivie par l'Amérique latine, à 19,4%.

Croissance moins rapide en France

Alors que l'Europe connaît une hausse des revenus de 8,9% et représente plus du quart des revenus mondiaux (28,1%), la France enregistre une croissance de 4,4%, derrière le Royaume-Uni (8,1%) et l'Allemagne (7,7%), et se classe à la sixième place mondiale.

Par rapport à ses voisins européens, la part du "streaming" dans les modes de consommation de la musique reste relativement basse en France.

C'est "un problème crucial" pour l'industrie du "streaming" et les artistes, a reconnu Marie-Anne Robert, directrice de Sony France, lors d'une conférence de presse jeudi.

Faire progresser cette activité dans l'Hexagone "représente un véritable challenge pour nous et pour les artistes, et l'introduction d'une taxe sur le streaming n'arrange pas les choses", a t-elle ajouté.

Une référence à la création voulue par Emmanuel Macron d'une contribution obligatoire des plateformes sur leur chiffre d'affaires, destinée à financer le Centre national de la musique, créé en 2020.

Augmentation du prix de l'abonnement

La mesure divise les professionnels du secteur. En réaction aux coûts supplémentaires "imposés" par cette taxe, Spotify France a annoncé début mars l'augmentation du prix de l'abonnement à son service payant, "Spotify Premium".

Signe de vitalité du paysage musical français, "dix-sept artistes sur les vingt parmi les plus écoutés sont des artistes nationaux, la proportion la plus haute d'Europe", a déclaré Marie-Anne Robert.

Comme ailleurs, le hip-hop et ses dérivés, de plus en plus mélangés à la musique pop, continuent de dominer les écoutes dans le pays, avec des artistes comme Jul, Gazo ou Ninho parmi le top 5 des artistes les plus écoutés sur les plateformes de streaming en 2023 en France.

Article original publié sur BFMTV.com