Les données personnelles de 80 000 adhérents d’une mutuelle française vendues sur le darknet

© Utrecht Robin / action press / SIPA

Avec l’avènement d'Internet, le marchandage des données personnelles n'a jamais été aussi courant. Au grand dam des adhérents et anciens clients d'Emoa Mutuelle du Var. La société a été victime de deux incidents successifs au printemps : un premier piratage courant mars et un second en avril. Les deux ont conduit à la fuite massives d'informations privées, dévoile le quotidien Libération, ce vendredi. Plus de 80 000 personnes morales et physiques distinctes, dont des personnes qui n'étaient plus affiliées à la mutuelle depuis des années, sont concernées par ce pillage. Auprès de Libération, un responsable informatique d'Emoa a jugé leur base de données « obsolète ». Le manque de développements du site pourrait avoir engendré des failles dans la sécurité.

Pour la majorité des victimes, seuls les noms et prénoms, dates de naissance, codes postaux et adresses mails ont été divulgués sur des sites illégaux. Les numéros de sécurité sociale de près de 3 000 adhérents ont été partagés sur le marché noir d'Internet. Pour une plus petite part, les photocopies de leur passeport ou encore leurs coordonnées bancaires (RIB, IBAN, BIC) se sont retrouvées exposées en ligne, mis à disposition sur des forums cybercriminels. Enfin, des données sensibles liées aux salariés de la mutuelle ou des contrats clients ont aussi été dérobées.

« On fait au mieux pour sécuriser avec nos moyens »

La fuite datant de mars avait rapidement été repérée par l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’in...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles