Publicité

Donald Trump de retour sur Facebook et YouTube

Donald Trump, ici lors d’un discours dans sa résidence de Floride en novembre 2022, a fait son retour sur Facebook et YouTube.
Donald Trump, ici lors d’un discours dans sa résidence de Floride en novembre 2022, a fait son retour sur Facebook et YouTube.

ETATS-UNIS. Fin du bannissement. Absent de Facebook et YouTube depuis qu’il en a été banni après l’invasion du capitole en janvier 2021, Donald Trump a fait son retour sur deux plateformes très importantes : Facebook et YouTube.

L’ancien président américain (2016-2020) qui est candidat pour les élections de 2024 pouvait poster sur Facebook depuis janvier mais il a attendu ce vendredi 17 mars pour le faire sur le réseau de Mark Zuckerberg. Il en avait été exclu alors qu’il était encore en fonction en janvier 2021. « I’M BACK » (je suis de retour), a-t-il écrit fidèle aux lettres majuscules qui ont fait sa réputation.

Son exclusion de YouTube a, quant à elle, pris fin ce vendredi. Et c’est donc quelques heures après l’annonce par le site hébergeant les vidéos que Donald Trump a fait son retour. Il y a posté la même vidéo que sur Facebook, à savoir un extrait d’un ancien discours. « Désolé de vous avoir fait attendre, c’était compliqué », entend-on dire le milliardaire dans ce qui semble être un moment de sa soirée d’élection en 2016.

En campagne sur tous les réseaux pour 2024

En janvier, il a aussi obtenu la possibilité de revenir sur Instagram ce qu’il n’a toujours pas fait. Il n’est pas plus revenu sur Twitter depuis qu’il y a été autorisé en novembre après le rachat du réseau par Elon Musk. Depuis deux ans, c’est essentiellement via son propre réseau social, Truth Social, qu’il communique avec les conservateurs américains.

Mais il a laissé entendre qu’il utilisera bientôt tous les outils à sa disposition pour faire campagne. Même s’il conserve une cote importante auprès des républicains, il est loin d’avoir gagné la partie pour concourir en 2024. Il a pour l’heure une candidate déclarée face à lui : l’ancienne gouverneure de Caroline du Sud Nikki Haley. Mais son rival le plus sérieux pourrait être Ron de Santis, gouverneur de Floride brillamment réélu lors des midterms de l’automne 2022.

À voir également sur Le HuffPost :

Accusé de viol, Donald Trump confond sur une photo sa victime présumée avec son ex-épouse

Trump moqué pour ses cartes de collection à son effigie