Publicité

Donald Trump persiste et signe sur le « bain de sang », cette fois en parlant d’immigration

Donald Trump persiste et signe sur le « bain de sang », cette fois en parlant d’immigration lors d’un meeting dans le Michigan
Rebecca Cook / REUTERS Donald Trump persiste et signe sur le « bain de sang », cette fois en parlant d’immigration lors d’un meeting dans le Michigan

ETATS-UNIS - Cela devient son expression préférée. Avec « carnage » et « chaos », Donald Trump aime désormais utiliser « bain de sang » dans tous ses meetings. Il cible par là Joe Biden, actuel président et son rival pour la présidentielle de novembre. Après l’avoir évoqué une première fois pour parler d’économie, le milliardaire républicain l’a utilisé ce mardi pour l’immigration.

États-Unis : Donald Trump annonce suspendre sa campagne en guise de poisson d’avril

Dans un discours tenu à Grand Rapids, dans le Michigan, il a accusé le locataire de la Maison Blanche d’avoir importé « le carnage, le chaos, et les tueries du monde entier » et de les avoir « déversés directement » chez les Américains. Il a ainsi dénoncé « le bain de sang de Biden à la frontière » avec le Mexique.

Trump multiplie les invectives contre Biden

L’expression, pour le moins détonante, est celle que Donald Trump utilise ces jours-ci pour critiquer la politique migratoire de son rival, thème phare de sa campagne. Le Parti républicain a même lancé un site web « BidenBloodbath.com » qui met en garde contre une « invasion soutenue et facilitée par Joe Biden ».

Elle est aussi l’illustration, parmi tant d’autres, de la rhétorique de plus en plus violente de Donald Trump pourtant déjà connu pour son langage provocateur. Il dénonce ainsi régulièrement « l’escroc Biden ».

Ces derniers mois, le républicain a affirmé que l’économie américaine serait « une boucherie » s’il n’était pas réélu, a accusé les migrants d’« empoisonner le sang » du pays, ou encore promis d’« éradiquer les communistes, marxistes, les fascistes et les voyous de la gauche radicale », les qualifiant de « vermine ». Vendredi, il a aussi partagé sur son réseau social une image truquée de Joe Biden ligoté, provoquant la stupeur chez ses opposants.

Le Michigan, État clé pour la présidentielle de novembre

Avec ce discours dans le Michigan près du lac du même nom, Donald Trump s’est rappelé au bon souvenir de la présidentielle de 2016. Cette année-là, il y avait tenu son dernier meeting de campagne, renversant sa rivale Hillary Clinton dans cet État clé et dans l’élection générale. Quatre ans plus tard, le démocrate Joe Biden avait réussi à reconquérir ses électeurs blancs de banlieue, ses ouvriers syndiqués et son importante communauté noire.

Pour novembre 2024, les sondages donnent à ce stade Donald Trump vainqueur dans l’État mais au coude à coude avec Joe Biden. Même cas de figure dans le Wisconsin, où Donald Trump s’est envolé juste après son discours dans le Michigan.

À voir également sur Le HuffPost :

Donald Trump évite une saisie sur son patrimoine en payant une amende de 175 millions de dollars

Joe Biden se moque de Donald Trump qui vante ses résultats au golf