Publicité

Donald Trump : des informations sur les armes nucléaires d’un pays étranger trouvées à son domicile

Certains des documents « secrets » qui auraient été saisis à Mar-a-Lago, au domicile de Donald Trump, le 8 août 2022.
HANDOUT / AFP Certains des documents « secrets » qui auraient été saisis à Mar-a-Lago, au domicile de Donald Trump, le 8 août 2022.

HANDOUT / AFP

Certains des documents « secrets » qui auraient été saisis à Mar-a-Lago, au domicile de Donald Trump, le 8 août 2022.

ÉTATS-UNIS - Il pourrait s’agir des documents initialement recherchés par le FBI chez l’ancien chef de l’État américain. Des informations sur les armes nucléaires d’un pays étranger ont été découvertes parmi les documents saisis par le FBI dans la résidence de Donald Trump début août, affirme ce mardi 6 septembre le Washington Post, citant des sources proches du dossier.

« Un document décrivant les forces militaires d’un pays étranger, dont ses capacités nucléaires », a été trouvé parmi les nombreux documents classifiés récupérés par la police fédérale lors de la perquisition effectuée au domicile de l’ancien président américain, écrit le quotidien. Pour l’heure, le Washington Post ne donne pas de détail supplémentaire, et indique que ses sources n’ont pas révélé de quel pays il s’agissait.

Le 8 août, le FBI avait perquisitionné Mar-a-Lago, la résidence de Donald Trump en Floride, et saisi des cartons de documents confidentiels que le républicain n’avait pas rendus après avoir quitté la Maison Blanche, malgré de multiples demandes. Parmi ces textes saisis figurent 18 documents classés « top secret », plus de 50 « secrets » et 31 « confidentiels ».

Un expert indépendant nommé

Quelques jours après la perquisition, le Washington Post avait assuré que le FBI était à la recherche de documents liés à des armes nucléaires.

Depuis cette opération de police spectaculaire et inédite pour un ancien chef d’État américain, Donald Trump, qui envisage ouvertement de se représenter à la présidentielle de 2024, tempête contre un acte qu’il juge « illégal et inconstitutionnel » et répète avoir été visé pour des raisons politiques.

Lundi, une juge a tranché en sa faveur et ordonné qu’un expert indépendant soit nommé pour passer en revue les documents saisis le 8 août. Cette décision interdit temporairement aux enquêteurs fédéraux de les utiliser dans le cadre de leur enquête pénale.

À voir également sur Le HuffPost : Jamie Foxx imite à la perfection Donald Trump (et c’est troublant)

Vous ne pouvez visionner ce contenu car vous avez refusé les cookies associés aux contenus issus de tiers. Si vous souhaitez visionner ce contenu, vous pouvez modifier vos choix.

Lire aussi