Donald Trump défend le drapeau confédéré interdit par la Nascar

·2 min de lecture

Donald Trump s'est attaqué à la décision du Nascar d'interdire les drapeaux confédérés et a exigé des excuses de la part de Bubba Wallace, seul pilote noir de la ligue, après que le FBI a conclu qu'il n'avait pas été victime d'une menace raciste.

À quatre mois de l'élection présidentielle, Donald Trump radicalise encore son discours. Dans un tweet publié ce lundi, le président américain prend la défense du drapeau confédéré, interdit dans les gradins par la Nascar après la découverte d'un noeud coulant dans le garage de Bubba Wallace, le seul pilote noir de la ligue. Si le FBI a déterminé qu'il ne s'agissait pas d'une menace raciste, Donald Trump n'a pas digéré le maintien de la décision de la Nascar : «Bubba Wallace a-t-il présenté ses excuses à tous ces grands pilotes et employés de NASCAR qui l'ont aidé, se sont placés à ses côtés, et étaient prêts à tout sacrifier pour lui, tout ça pour découvrir que tout le truc était un autre CANULAR? Ça et la décision sur le Drapeau ont causé les plus basses audiences DE L'HISTOIRE!»

Le drapeau confédéré, utilisé par certains comme un symbole du passé raciste du sud des États-Unis, a récemment été retiré de l'emblème officiel du Mississippi. Mais Donald Trump, s'adressant à son électorat le plus conservateur, s'oppose à de telles décisions, comme au changement de nom de bases militaires portant ceux de généraux confédérés. Vendredi, dans un discours donné au Mont Rushmore à la veille de la fête nationale américaine, il a accusé les écoles d'apprendre aux enfants à «détester» le pays au nom d'un «fascisme d'extrême gauche qui exige une allégeance absolue», évoquant les retraits de statues(...)


Lire la suite sur Paris Match