Publicité

Donald Trump apporte « son » eau à East Palestine après l’accident de train chimique

INTERNATIONAL - « Ils avaient l’intention de ne rien faire pour vous ». Après sa distribution de couvre-chefs rouges dans un McDonald’s d’East Palestine, Donald Trump a pris la parole devant une caserne de pompiers mercredi 22 février pour apporter son soutien à la population de ce village de l’Ohio, marquée par l’impressionant déraillement d’un train début février.

Comme vous pouvez le voir sur la vidéo en tête de cet article, l’ancien président des États-Unis a saisi l’opportunité pour critiquer Joe Biden, lui reprochant sa présence en Europe et non aux côtés des citoyens du village : « J’espère qu’il lui restera un peu d’argent après sa tournée en Ukraine ». Nichée dans la région de Mahoning Valley, dans l’est de l’Ohio, East Palestine est un des États que Trump a remporté lors des deux dernières campagnes électorales.

Fidèle à son personnage, le candidat à l’investiture républicaine pour les élections présidentielles de 2024 n’a pas manqué de discourir sur les thèmes les plus étranges. « Nous apportons de l’eau Trump [...] dans certains cas nous avons dû utiliser une eau de moins bonne qualité » a-t-il ainsi expliqué aux habitants. Pas de quoi rassurer ces derniers.

Train rempli de produit cancérigène

Le 3 février, le déraillement des wagons d’un train avait provoqué un énorme incendie et l’évacuation de centaines de personnes. Le train transportait entre autres du chlorure de vinyle, un produit chimique cancérigène et très inflammable utilisé dans la fabrication du plastique.

Si le gouvernement Biden s’est efforcé de rassurer après la catastrophe, les habitants ont fait part de leur colère et leur inquiétude face à la pollution et aux potentielles conséquences pour leur santé. Certains ont rapporté des symptômes, dont des maux de tête. Selon l’agence locale des ressources naturelles, environ 3 500 poissons sont morts dans les cours d’eau environnants.

Mardi 21 février, Washington a ordonné à la compagnie ferroviaire Norfolk Southern de nettoyer la pollution ayant résulté de l’accident et d’assumer la responsabilité financière de l’opération, en la menaçant de lui faire payer « le triple » des frais si elle n’obtempérait pas.

À voir également sur Le HuffPost :

Lire aussi