Publicité

Donald Trump échoue à torpiller son procès en Géorgie pour la tentative de renverser l’élection de 2020

Donald Trump échoue à torpiller son procès en Géorgie pour la tentative de renverser l’élection de 2020
WIN MCNAMEE / Getty Images via AFP Donald Trump échoue à torpiller son procès en Géorgie pour la tentative de renverser l’élection de 2020

ETATS-UNIS - Bien essayé, mais non. Donald Trump avait tenté de faire éjecter la procureure qui le poursuit pour tentatives illégales d’inverser les résultats de l’élection présidentielle américaine de 2020. Pour cela, il a pointé du doigt une relation intime qu’elle a eue avec l’un des enquêteurs travaillant sur l’affaire, évoquant un conflit d’intérêts. Mais cela n’a pas marché.

Présidentielle américaine : Trump et Biden ont remporté les primaires, voici les prochaines étapes

Le juge au procès de Donald Trump et de ses 14 coprévenus en Géorgie a rejeté ce vendredi 15 février la demande de dessaisissement de la procureure Fani Willis mais a toutefois posé des conditions à son maintien.

Le juge Scott McAfee a conclu qu’il n’existait pas suffisamment de preuves d’un conflit d’intérêts en raison de sa relation intime avec un enquêteur qu’elle a engagé dans cette affaire. Il a considéré qu’elle pouvait continuer de conduire l’enquête à condition que cet enquêteur se retire, lui, de l’affaire.

La procureure de Géorgie Fani Willis, qui poursuit Donald Trump, s’est défendue le 15 février, d’un ton passionné et parfois outré, de tout conflit d’intérêts lié à sa vie intime. Cette audience s’est déroulée devant Scott McAfee, le juge saisi par Donald Trump.

Une « relation personnelle intime inappropriée »

Pour Donald Trump et ses co-accusés, inculpés dans cet État du Sud d’actions illicites visant à inverser les résultats de l’élection de 2020, la cause est entendue : Fani Willis et Nathan Wade ont entretenu une « relation personnelle intime inappropriée », une faute professionnelle. Ainsi les poursuites doivent être abandonnées.

La procureure chargée d’instruire le dossier a bien admis une relation amoureuse avec le juriste qu’elle avait engagé, mais a nié toute faute professionnelle. Elle a notamment assuré qu’elle n’avait aucune relation intime avec Nathan Wade au moment où elle l’a recruté en novembre 2021.

Donald Trump fait face à plusieurs chefs d’accusation au niveau fédéral pour ses tentatives d’inverser le résultat de l’élection présidentielle de 2020, notamment l’assaut du Capitole par ses partisans, le 6 janvier 2021 à Washington.

Mais alors que ce procès devait s’ouvrir le 4 mars, la veille du « Super Tuesday », le procès a été repoussé à une date ultérieure encore non connue, du fait notamment d’une demande d’« immunité » invoquée par Trump. Après le rejet de la demande d’immunité en appel, la Cour suprême a accepté la semaine dernière se saisir de la question et de l’examiner dès la fin avril.

À voir également sur Le HuffPost :

Aux États-Unis, Kamala Harris fait une visite historique dans une clinique pratiquant l’IVG

Présidentielle américaine : Joe Biden et Donald Trump assurés d’être investis par leur parti