Publicité

Dodge commence à nous montrer sa nouvelle Charger

Avec 219 000 voitures écoulées dans le monde en 2022 (les chiffres définitifs de 2023 n’ont pas encore été dévoilés), le constructeur américain Dodge est à la peine. Il n’y a qu’à voir la forme olympique de ses concurrents pour comprendre toutes les difficultés qu’il rencontre. Ford a vendu cette année-là 1 864 000 unités, et Chevrolet 1 502 000 ! Et ne parlons même pas de Chrysler, sœur premium de Dodge, qui n’en a vendu que 128 000… La marque est en grandes difficultés du fait d’un manque cruel de nouveautés, d’une part, et au contraire du retrait progressif de plusieurs de ses modèles, et notamment les plus historiques. C’est ainsi qu’en 2023, les Charger et Challenger ont fait leur grand départ, avec une dernière édition baptisée « Last Call ». Le SUV Durango, on l’apprenait récemment, vient quant à lui de perdre son moteur V8.

À fond dans l’électrique pour Dodge

La gamme Dodge est donc désormais bien maigre. Le Durango, qui date déjà de 2010, continue sa carrière, mais uniquement avec des blocs six-cylindres (un V6, un 6-en-ligne). Un comble, alors que le plus gros de ses ventes était assuré par ses sportives versions V8 justement. L’arrivée du SUV compact Hornet (clone de l’Alfa Romeo Tonale), première nouveauté depuis des années, devrait aider la marque à se refaire. Mais le vrai challenge qui l’attend, c’est l’électrification. RAM, son ex-division pick-up et aujourd’hui marque à part entière, a lancé son pick-up électrique 1500 REV. Chrysler, sa marque sœur, lancera d’ici 2025-2026 un SUV électrique, l’Airflow, et une berline électrique pour venir Lire la suite sur Autoplus