Publicité

D'où vient l'expression "un temps de chien" ?

La locution "il fait un temps de chien" est utilisée pour désigner des conditions météorologiques catastrophiques, surtout marquées par des intempéries comme la pluie, le vent, le froid ou encore la neige. De la même façon, et pour la même raison, on peut aussi parler de l'expression "il fait un temps à ne pas mettre un chien dehors". D'ailleurs, en 1892, l'auteur Félix Pyat utilisait ces locutions pour écrire : "chien de temps, temps de chien, à ne pas mettre un chien dehors". Actuellement, la plupart des animaux de compagnie, comme le chien, bénéficient de la chaleur du foyer. Mais il faut comprendre que, par le passé, ce n'était pas du tout le cas. Au contraire, pendant longtemps, le chien était vu comme un animal repoussant, sale et impur.

Pendant des siècles et des siècles, les chiens n'avaient pas leur place dans la société : elles étaient même des bêtes méprisables. La notion d'animal de compagnie est un concept assez moderne. Ainsi, par le passé, on avait pour habitude de considérer le chien comme un être sale, désagréable et totalement impur. Alors, quand de fortes pluies s'abattaient sur les villes et les villages, et que tout le monde pouvait se mettre à l'abri, les chiens restaient dehors. L'expression "un temps de chien" vient de cette époque où notre bon vieux toutou n'était pas vraiment apprécié. Au contraire, le mot "chien" avait même une consonance injurieuse et insultante. De cette pensée générale sont nées de nombreuses expressions qui ont enrichi la langue française (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Pourquoi est-il plus difficile de soustraire que d’additionner ?
Non, toucher un crapaud ne vous donnera pas de verrues
Pourquoi les places de stationnement deviennent trop petites pour les voitures ?
Pourquoi la distance du marathon est-elle de 42.195 km ?
Pourquoi de nombreux bars-tabacs s’appellent-ils "Le Balto" ?