Publicité

Un « djihadiste » mis en examen et écroué pour un projet d’attaque contre une église

Le plan Vigipirate est actuellement au niveau « sécurité renforcée – risque attentat » sur l’ensemble du territoire national.  - Credit:Christophe Ena/AP/SIPA
Le plan Vigipirate est actuellement au niveau « sécurité renforcée – risque attentat » sur l’ensemble du territoire national. - Credit:Christophe Ena/AP/SIPA

À quatre mois des Jeux olympiques de Paris, la menace terroriste reste à un niveau préoccupant. Un homme de 62 ans partisan de l'« idéologie djihadiste » a été interpellé en région parisienne et mis en examen le 8 mars pour un projet d'action violente contre un édifice religieux, a appris l'AFP ce mercredi de sources proches du dossier et auprès du Parquet antiterroriste.

L'homme avait été interpellé le 5 mars par la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI). Il a été mis en examen le 8 mars pour association de malfaiteurs terroriste en vue de préparer des crimes d'atteinte aux personnes et a été placé en détention provisoire, a précisé le Parquet national antiterroriste (Pnat), confirmant une information du Parisien.

Une église pour cible ?

Cet homme était « manifestement acquis à l'idéologie djihadiste », a précisé l'une des sources proches du dossier. Il est « soupçonné d'avoir projeté une action violente contre un édifice religieux », a-t-elle ajouté. Selon Le Parisien, il s'agissait d'« édifices chrétiens », notamment une église.

Début mars, trois adolescents de 15 à 17 ans, soupçonnés d'avoir été en contact avec quatre hommes arrêtés en Belgique pour un projet d'attentat contre une salle de concert de Bruxelles, avaient été mis en examen à Paris pour association de malfaiteurs terroriste criminelle après avoir été interpellés par la DGSI. Deux des trois adolescents avaient été incarcérés.