Dix jours après la publication du "Suppléant", les mèmes envahissent Twitter

Le prince Harry dans le Late Show de Stephen Colbert, le 10 janvier 2023. - Capture d'écran - The Late Show
Le prince Harry dans le Late Show de Stephen Colbert, le 10 janvier 2023. - Capture d'écran - The Late Show

Le prince Harry est devenu l'archétype de la personne qui se confie un peu trop. Une dizaine de jours après la parution de ses Mémoires, intitulés Le Suppléant, le prince est moqué sur Twitter. Comme l'a repéré notamment Spotters, les mèmes y fleurissent désormais.

Plusieurs aspects du récit du prince Harry sont évoqués, comme son double langage vis-à-vis de sa famille, qu'il répète à longueur d'interviews vouloir retrouver, alors qu'ils les étrille abondamment dans son livre.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Bien sûr le flot de révélations, dont certaines très intimes - comme l'épisode des engelures de son pénis traitées à la crème qu'utilisait sa mère, ou son dépucelage - suscitent de nombreuses réactions. Beaucoup regrettent d'en avoir appris bien plus qu'ils ne l'auraient souhaité.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Certains ont même reconstitué la fameuse scène de violence entre Harry et son frère William. C'est l'un des premiers extraits du livre à avoir fuité, avant sa parution. Le prince y racontait une violente altercation avec William, qui l'aurait alors jeté à terre, sur la gamelle du chien, et arraché au passage son collier.

Des internautes facétieux et doués, ont reproduit la scène façon tapisserie de Bayeux et c'est savoureux.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Au jeu des mèmes, les faux extraits du livre sont aussi légion, pour pointer le caractère parfois puéril des accusations portées par le prince. Comme ce faux extrait: "Quand j'étais enfant, mon père m'a attrapé le nez puis l'a retiré avec son pouce entre ses doigts en disant 'j'ai volé ton nez'. J'ai cru que j'avais été gravement défiguré, le tourment que j'ai subi me hante encore aujourd'hui", écrit ainsi un internaute.

Parmi les (vraies) révélations du prince, le passage sur sa chambre d'enfant à Balmoral, qui était plus petite que celle de son frère, a beaucoup amusé les lecteurs.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Le regard un mi-accusateur, mi-mystérieux qu'arbore le prince sur la photo de couverture du livre fait aussi l'objet de nombreux détournements.

"Moi: aujourd'hui je vais être silencieux et mystérieux.

Moi 5 secondes plus tard: "

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

D'autres, enfin, pointent le caractère "freudien" du Suppléant, émaillé de références à la princesse Diana, et au manque de chaleur de Charles.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

L'extrait qui a le plus marqué les lecteur est celui où Harry explique avoir mis sur son pénis souffrant d'engelures, la crème qu'utilisait sa mère.

Article original publié sur BFMTV.com