Publicité

En dix ans, le taux de bébé nés prématurément n'a pas baissé, s'alarme l'OMS

En dix ans, la prématurité dans le monde n'a pas baissé, s'alarme l'OMS. Elle reste la première cause de décès avant l'âge de 5 ans.

Avec 13,4 millions de bébés nés avant terme dans le monde en 2020, soit un sur dix environ, les naissances prématurées représentent la première cause de mortalité avant l'âge de 5 ans dans le monde. Un chiffre qui n'a pas évolué depuis dix ans, s'alarme l'Organisation mondiale de la santé (OMS) dans un rapport intitulé Naître trop tôt : une décennie d’action contre les naissances prématurées, qui comprend des estimations actualisées de l’OMS et de l’UNICEF, analysées en collaboration avec la London School of Hygiene and Tropical Medicine.

La prématurité, c'est-à-dire une naissance qui survient avant trente-sept semaines d'aménorrhée (les dernières règles de la mère), entraîne 1 million de morts chaque année. Tandis que 90% des prématurés nés avant 28 semaines d'aménorrhée (6 mois de grossesse) survivent dans les pays à revenus élevés, ils ne sont que 10% dans les pays à faibles revenus. La plupart des naissances prématurées (85%) surviennent entre 32 et 37 semaines d'aménorrhée. A ce stade, la survie est possible sans soins intensifs dans des services spécialisés. Mais les bébés qui n'en meurent pas ont plus de risques de souffrir de retards de développement ou de handicaps. Il y a dix ans déjà, l'OMS avait publié un rapport sur le sujet. Une décennie plus tard, rien n'a changé, peu importe la région du monde dans laquelle on naît. De 9,8% de naissances prématurées en 2010, le taux est passé à 9,9% en 2020.

Le Bangladesh, le Malawi et le Pakistan en tête

En 2020, les pays qui comptabilisent le ratio le plus élevé de naissances prématurées dans le monde sont le Bangladesh (16,2%), le Malawi (14,5%) et le Pakistan (14,4%) selon le rapport de l'OMS. Toutefois, en valeur absolue, près de la moitié des prématurés sont nés dans cinq pays : l'Inde, le Pakistan, le Nigeria, la Chine et l'Ethiopie. De façon plus large, l’Asie du Sud et l’Afrique subsaharienne présentent les taux les plus élevés de naissances prématurées. Ensemble, ces deux régions du globe représentent plus [...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi