Publicité

Dix ans après la disparition du vol MH370, le mystère reste entier

Dix ans après la disparition du vol MH370, le mystère reste entier

Vendredi, quelques dizaines de proches des passagers ont rencontré des fonctionnaires du ministère chinois des affaires étrangères à Pékin, dans le cadre de leur longue quête de réponses. Ils se sont également rendus à l'ambassade de Malaisie pour présenter leurs revendications. Même après une si longue période, la blessure reste à vif pour de nombreuses familles.

Ce vendredi marque le 10e anniversaire de la disparition du vol MH370. Le Boeing 777 a quitté Kuala Lumpur à destination de Pékin avec 239 personnes à bord le 8 mars 2014, mais il a pris un virage serré vers le sud et a disparu des radars. Il n'a jamais atteint Pékin.

La disparition de l'avion a attiré l'attention du monde entier et a donné lieu à d'innombrables théories du complot. Seuls des débris de l'avion ont été retrouvés. Parmi les passagers de l'avion, 154 étaient chinois. Leurs familles attendent toujours des réponses.

"Où est passé l'avion ? Où est la personne ?" a déclaré Li Shuce, qui a perdu son fils sur le vol. "S'il est vivant, je veux le voir ; s'il est mort, je veux voir son corps."

Li est entouré de policiers qui gèrent la foule devant le bâtiment où les familles rencontrent les représentants du gouvernement.

Les familles veulent obtenir des réponses

Plus tard, les familles se sont rendues à l'ambassade de Malaisie à Pékin, où elles ont scandé devant le bâtiment : "Malaisie, rends-moi mon être cher ! Sans les voir, nous n'abandonnerons pas".

Une autre femme, qui n'a donné que son nom de famille, Gao, parce qu'elle craignait d'être harcelée par la police, a déclaré qu'elle pensait que la mort de son mari l'année dernière avait été précipitée par le fait qu'elle ne connaissait pas les circonstances de la mort de leur fils :Il revenait de vacances en Malaisie avec sa femme et sa fille de trois ans lorsque le vol a disparu.

Mme Gao et son mari appartenaient à une génération qui ne pouvait avoir qu'un seul enfant en raison de la politique chinoise de l'enfant unique, qui a été assouplie depuis.

"M_a seule requête, c'est de savoir ce qui lui est arrivé. Nous en avons besoin"_, a déclaré Mme Gao, habitante de Pékin. "Je n'ai pas d'autre requête".

Elle a déclaré qu'elle ne se souciait pas d'une éventuelle indemnisation de la compagnie aérienne, pour laquelle un tribunal chinois tient des audiences.

Les familles espèrent toujours obtenir des réponses. La semaine dernière, les autorités malaisiennes ont déclaré qu'elles envisageraient de relancer les efforts pour retrouver l'avion, après qu'une société américaine qui avait menée les recherches précédentes a proposé une nouvelle tentative.

Mme Gao a déclaré qu'elle s'était forcée à continuer à vivre pour sa famille. "Comment pourrais-je abandonner ?Si je ne me lève pas, comment pourrais-je les affronter ? "Lorsque vous rencontrez ce type de situation, vous devez agir pour vous-même, vous devez être forte". A-t-elle ajouté.

Les autorités malaysiennes ont déclaré vouloir rouvrir l'enquête la disparation du vol MH370 reste l'un des plus grands mystères de l'aviation civile.