Publicité

"On nous a dit qu’on était fini, ringard…" : Laurent Ournac se confie sur l’avenir de Camping Paradis (TF1)

Diffusée depuis 2006 sur TF1, Camping Paradis continue de plaire au public. Les quatre épisodes inédits, proposés en juillet par la Une, ont ainsi attiré plus de 4,3 millions d’inconditionnels, soit entre 25 et 27% de part d’audience. Un joli succès qui vient contredire les sombres prévisions de certains sur l’avenir de Camping Paradis.

Interrogé par nos confrères de Télé Star, Laurent Ournac a en effet expliqué que certaines personnes ne croyaient plus en la série suivant les aventures d’un camping et de ses vacanciers. "La série existe depuis dix-sept ans et on en a connu des creux d'audience ! On nous a même dit qu'on était fini, ringard... La preuve que non", a-t-il glissé.

Le comédien, découvert en 2005 dans Mon incroyable fiancé (TF1), dévoile ce qui explique pour lui le succès de son Camping Paradis. "C'est un programme facile d'accès, sans violence, sans vulgarité. Il y a un public pour des séries comme celle-là, comme pour Plus belle la vie qui revient ou comme pour Joséphine, ange gardien !".

Camping Paradis, une vraie famille

Laurent Ournac ne cache pas d’ailleurs, auprès de nos confrères, que l’amour porté par les téléspectateurs à Camping Paradis le touche profondément. "D’autant plus que l’audience globale de la télévision a baissé ces dernières années », souligne le comédien en se réjouissant que sa série ait réalisé « les meilleurs scores de la semaine sur TF1 en prime". "Diffuser plusieurs épisodes à la suite l'été, ça crée l'événement et ça donne un côté feuilleton aux intrigues".

Toujours aussi heureux avec Camping Paradis, Laurent Ournac explique que l’équipe est "une vraie famille" à laquelle se mêlent parfois sa femme et et ses enfants qui viennent lui rendre visite sur le tournage. Léon, son fils de 4 ans, pense d’ailleurs "qu’il travaille vraiment dans un camping". "Il est encore petit, mais il entre quand même en deuxième année de maternelle !", conclut-il.

À lire également

Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi