Publicité

Disparitions d’Émile et Lina : “Il n’y a pas…”, cette difficulté commune aux deux enquêtes

L’inquiétude et la tristesse infinie sont les deux sentiments effroyables communs aux parents d’Émile et de la petite Lina. En effet, le petit garçon, disparu le 8 juillet dernier, dans le Haut-Vernet, n’a toujours pas été retrouvé. Constat similaire pour Lina, qui s’est volatilisée dans la ville de Plaine, dans le Bas-Rhin, le 23 septembre dernier. Des équipes de gendarmes sont toujours mobilisées à temps-plein pour retrouver le moindre indice pouvant les amener à la résolution de ces deux enquêtes, comme l’a confirmé le Général Christian Rodriguez, directeur général de la gendarmerie. Mais il y a une grande difficulté, commune aux deux affaires, qui empêche les enquêteurs d’aller plus vite. "C'est vrai qu'aujourd'hui on n'imagine pas qu'une disparition puisse avoir lieu mais dans certains territoires il n'y a pas de caméras de vidéosurveillance, il n'y a qu'un relais téléphonique et pas plusieurs", a-t-il indiqué.

Le terrible point commun de ces deux affaires de disparition

Toutefois, le patron de la gendarmerie indique que ses hommes sont pleinement impliqués dans ces deux enquêtes. "Il y a des moyens importants qui ont été mis en œuvre, toujours aujourd'hui. Les enquêteurs essaient de regarder toutes les pistes possibles". Les deux brigades qui enquêtent sur ces deux affaires de disparition, qui ont eu lieu à des centaines de kilomètres, partagent leurs méthodes de travail. Quant aux chances de retrouver un jour ces deux (...)

Lire la suite sur Closer

Pigcasso : de quoi est mort le célèbre cochon ?
Qu’est ce que la règle du 50/30/20 pour réussir à économiser ?
Pierre et Héléna (Star Academy) en couple ? "On a su le fin mot de l’histoire", les amis du gagnant vendent la mèche
Xavier Dupont de Ligonnès : cette conséquence retentissante des sorties de sa sœur Christine
Stéphane Plaza accusé de violences : la star de M6 a passé la nuit en garde à vue et n’en est pas sortie