Publicité

Disparition de Pelé : trois jours de deuil national au Brésil

Pour la première fois depuis 82 ans, le Brésil s'est réveillé ce vendredi sans Pelé. La nation auriverde a décrété trois jours de deuil national après la disparition du Roi du ballon rond qui s'est éteint hier à l'âge de 82 ans.

Le triple vainqueur de la Coupe du monde luttait depuis plusieurs années contre un cancer du côlon et avait été hospitalisé le mois dernier à Sao Paulo.

"Nous t'aimons à l'infini, repose en paix" : c'est par ces mots, publiés sur Instagram, que l'un de ses filles, Kely Nascimento, a annoncé le décès du Brésilien le plus connu de l'histoire, entouré de plusieurs membres de sa famille depuis quelques jours à l'hôpital Albert Einstein de Sao Paulo. Et devant cet établissement hospitalier où "O Rei", des fans ont brandi une banderole où l'on pouvait lire : "Roi Pelé éternel".

MIGUEL SCHINCARIOL/AFP
Personnes venues rendre hommage à Pelé devant l'hôpital où il est décédé à Sao Paulo, le 29 décembre 2022 - MIGUEL SCHINCARIOL/AFP

Et partout dans le pays, les Brésiliens ont commencé à lui rendre hommage.

"Pour moi, le Brésil perd sa figure historique, sa légende. C'est très triste. Nous venons de perdre la Coupe du monde et maintenant nous perdons le roi du football. Mais la vie continue, il n'y a rien que nous puissions faire, c'est dans les mains de Dieu", témoigne ainsi un homme.

"Le football doit continuer, on ne peut pas l'arrêter. Sa mémoire reste vivante, Pelé n'est pas mort, Edson est mort. Pelé, lui, est toujours vivant pour nous ici, pour tout le monde. Il est éternel, il est immortel", confie un autre.

A la veille de son enterrement dans l'intimité familiale, une veillée funèbre ouverte au public aura lieu ce lundi au stade de Santos, le club pour lequel Pelé, de son vrai nom Edson Arantes do Nascimento, a joué de 1956 à 1974.

En attendant et en sa mémoire, le Christ rédempteur, la statue qui trône au-dessus de Rio, a été illuminée aux couleurs du Brésil.