Publicité

Disparition de Lina : la mère de l’adolescente reçue par les juges d’instruction mais sans avancée dans l’enquête

Lina, 15 ans, n’a plus donné le moindre signe de vie depuis le 23 septembre.
Gendarmerie de Schirmeck Lina, 15 ans, n’a plus donné le moindre signe de vie depuis le 23 septembre.

FAIT DIVERS - Elle a exprimé sa « frustration ». Plus de quatre mois après la disparition de Lina le 23 septembre en Alsace, la maman de la jeune fille a été reçue ce jeudi 1er février par les deux juges d’instruction chargées de l’enquête. Fanny Groll leur a dit qu’elle regrette de ne pas être plus régulièrement tenue informée de l’avancée de l’enquête.

« La qualité du travail des enquêteurs n’est nullement remise en cause dans ce dossier, madame Groll sait que ceux-ci travaillent d’arrache-pied pour faire toute la lumière sur les causes de cette disparition et retrouver sa fille », a expliqué l’avocat de la maman, Me Matthieu Airoldi.

Il tiendra une conférence de presse avec sa cliente, ce vendredi, mais a déjà prévenu qu’ils n’avaient pas pu avoir accès au dossier complet.

Jusqu’à cette première audition avec les juges, après quatre mois d’enquête, la mère de Lina et son avocat n’avaient pu prendre connaissance « que de l’enquête préliminaire », soit les éléments découverts dans la première semaine qui a suivi la disparition de la jeune fille.

Une ancienne plainte pour viol va être réétudiée

L’adolescente de 15 ans a disparu après avoir quitté son domicile, à Plaine (Bas-Rhin), pour se rendre à la gare de Saint-Blaise-la-Roche, à environ trois kilomètres de là, un trajet à pied qu’elle avait l’habitude de faire. Elle devait rejoindre son copain à Strasbourg. Plusieurs battues ont été organisées après sa disparition mais n’ont pas permis de découvrir d’indices probants. Des points d’eau ont également été sondés, sans résultats.

Une information judiciaire a été ouverte contre X pour « enlèvement et séquestration non suivie d’une libération volontaire de plus de sept jours ». En octobre, lors de sa dernière communication sur le dossier, le parquet avait dit envisager « des investigations de longue haleine ».

Depuis, l’affaire avait refait parler d’elle quand Les Dernières nouvelles d’Alsace ont annoncé en janvier que l’adolescente avait porté plainte pour viol en 2022. Le parquet de Saverne avait alors indiqué que sa plainte qui n’avait pas donné lieu à des poursuites sera réétudiée.

À voir également sur Le HuffPost :

L’alerte enlèvement levée, Neilylah et sa mère retrouvées saines et sauves à Sevran

Affaire Jubillar : ce que l’on sait de cet appel téléphonique entre un détenu et sa mère