Publicité

Disparition de Lina, 15 ans, dans le Bas-Rhin : décision fracassante de la justice après la prise de parole de sa mère

La justice a écouté la demande de la mère de Lina. Quatre mois après la disparition de l'adolescente de 15 ans dans le Bas-Rhin, Fanny Groll a été reçue par le juge d'instruction en charge de cette affaire le 1er février. Au lendemain de cette entrevue, elle a organisé une conférence de presse en compagnie de son avocat. L'occasion de revenir sur la plainte pour viol déposée par Lina en 2022. Pour faire avancer le dossier, la maman de l'ado a pris une grande décision. "Nous avons décidé, pour faire bouger les choses, de ne pas attendre la réponse du parquet de Saverne, de porter plainte avec constitution de partie civile dans ce dossier-là également", a indiqué l'avocat de la mère de Lina. Selon lui, cette mesure permettra de "faire enfin toute la lumière". "Je parle au nom de Lina, le sentiment d'avoir été trahie, ajoutait sa maman. En n'agissant pas, ils ne l'ont pas protégée alors qu'à 13 ans et demi, elle avait vraiment besoin que la justice la protège." La plainte de Lina avait, dans un premier temps, été classée sans suite. Il y a quelques semaines, le parquet a annoncé ouvrir une "nouvelle étude juridique" concernant une plainte pour viol déposée par Lina en juin 2022. L'adolescente d'alors 13 ans avait accusé deux jeunes majeurs de l’avoir violée. "Cette plainte avait donné lieu à une enquête à l’issue de laquelle une première analyse juridique a été effectuée. Celle-ci n’avait pas permis de suffisamment caractériser (...)

Lire la suite sur Closer

Gérard Depardieu : l’acteur aperçu à Dubaï en pleine affaire ? Un ami vole à son secours
Charles III atteint d’un cancer : le prince Harry revient en urgence et ce n’est pas du tout une bonne nouvelle
Loana victime d’un viol : “pendant 10 heures…”, le récit de son terrible calvaire
Charles III atteint d’un cancer : vive inquiétude autour du traitement du souverain
Charles III atteint d’un cancer : pourquoi “le choc” est encore plus dur pour Camilla Parker Bowles