Disparition. Le dernier sapin du magazine “Ogoniok”

Ogoniok (Moscou)
·2 min de lecture

C’est en racontant l’histoire du sapin de Noël du Kremlin que le magazine russe Ogoniok, l’un des plus anciens (121 ans) et des plus populaires de Russie, tire sa révérence en cette fin 2020. “La petite flamme” a imprimé son dernier numéro papier le 21 décembre, et mis en ligne son ultime édition numérique le 28. ​Le groupe Kommersant, qui l’avait racheté en 2009, a justifié cette fermeture pour raison d’“optimisation de la structure organisationnelle et des ressources humaines”. Courrier international regrettera cette source qui l’accompagnait depuis ses débuts.

Vingt-cinq mètres de hauteur, dix mètres de largeur à la base, telles sont les dimensions du “principal arbre de Noël de Russie”, installé la semaine dernière sur la Place des cathédrales au Kremlin, rapporte le magazine Ogoniok.

L’arbre a atteint l’âge vénérable de 96 ans et a été élu parmi 50 autres concurrents de diverses zones forestières de la région de Moscou, raconte l’hebdomadaire. “Il est doté de la plus belle ramure - de forme pyramidale parfaite, d’aiguilles d’un ton doux et égal, et d’un tronc sans défaut”.

À lire aussi: Mot de l’année. En Russie, l’année 2020 est synonyme de “remise à zéro”

C’est le Bureau de la direction des affaires du président de la Fédération de Russie pour la préparation des festivités du Nouvel an au Palais du Kremlin qui est chargé de dénicher “l’arbre principal” chaque année. Ses agents commencent leur recherche dès l’été. Quand la pièce rare est sélectionnée, c’est la société Spetsmontaj 768 qui est chargée de la coupe, du transport, de l’installation et de la décoration.

2400 mètres de guirlandes lumineuses

Avant le début des opérations, en forêt, le pope des environs vient bénir l’arbre. La coupe, le transport et l’installation requièrent un grand professionnalisme et beaucoup de moyens humains et techniques. Une fois le colosse enfin dressé sur son socle, il a été paré de “2400 mètres de guirlandes lumineuses, 300 mètres de chaînes de perles et autres pendentifs, soit 1100 objets dont 300 réalisés à la main sur esquisses individuelles spécialement pour cet arbre”. Le tout sous la houlette de la décoratrice de l’entreprise, qui conçoit un projet original de décoration chaque année.

Le sapin du Kremlin

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :