Publicité

Disparition d'Emile, un habitant dubitatif du Vernet ne croit pas aux premiers constats : "Je connais bien la piste..."

Des ossements du petit Emile Soleil ont été retrouvés le 30 mars 2024, neuf mois après sa disparition, à environ 2 kilomètres du hameau. Si la thèse de l'accident semble plausible, pour les habitants du Haut-Vernet, il est bien difficile de croire que l'enfant a parcouru une telle distance tout seul.

Mais comment les enquêteurs ont-il pu passer à côté du corps ou des ossements d'Emile pendant tout ce temps ? C'est la question que beaucoup se posent. Le samedi 30 mars 2024, une randonneuse a retrouvé le crâne et quelques dents appartenant au petit garçon de 2 ans et demi, neuf mois après sa disparition survenue au hameau du Haut-Vernet. Elle se promenait alors au niveau des paysages des Trois-Evêchés, à environ 25 minutes à pieds de la maison des grands-parents de l'enfant, entre Digne-les-Bains et Gap.

Lors d'une conférence de presse, Jean-Luc Blachon, le procureur d'Aix-en-Provence, a tenté d'expliquer comment ses équipes avaient pu louper cette localisation : "Les responsabilités peuvent être partagées", a-t-il souligné. "Près de 97 hectares ont été fouillés, une surface considérable. Mais il est impossible d'inspecter chaque mètre carré de manière serrée avec toute la panoplie de moyens, surtout avec une telle déclivité de terrain." Interrogé par BFM TV, un habitant du Haut-Vernet n'arrive toujours pas à croire que le garçon se soit rendu, tout seul, sur place. Ni que les hélicoptères, munis pourtant d'un système de détection thermique, n'aient pas été en capacité de détecter son corps le soir de sa disparition.

"Je suis très dubitatif sur le fait que ce petit Emile ait pu parcourir une distance pareille", a assuré un certain Christian, le mardi 2 avril 2024. "Le procureur le dit lui-même. Que les chiens aient...

Lire la suite


À lire aussi

Disparition d'Emile : Une piste 'jugée solide" révélée au grand jour, deux individus dans le viseur des enquêteurs
"Qu'a dit Emile ?" : Disparition d'Emile 2 ans et demi, la famille interrogée devant ses parents, journée cruciale et douloureuse
Disparition d'Émile : une voisine, qui "s'entend bien avec les grands-parents", au bord de la crise de nerfs face aux gendarmes