Publicité

Disparition d'Emile au Vernet : "J'ai botté des culs et parfois...", ces nouveaux détails sur le passé de son grand-père

La disparition d’Emile a profondément marqué le hameau du Haut-Vernet (Alpes-de-Haute-Provence). Plus de huit mois après la disparition du petit garçon de deux ans, les enquêteurs continuent de chercher ce qui a pu lui arriver. Dès le début de l’affaire, ses proches et notamment son grand-père, chez qui Emile se trouvait au moment de sa disparition, avaient intéressés les policiers. Alors que Philippe V. s’était défendu d’être un “dominateur qui terrorise tout le monde”, son passé trouble a ressurgi, le mercredi 20 mars. En effet, BFMTV a révélé qu’il avait été cité dans une ancienne procédure judiciaire. Celle-ci avait été ouverte pour des faits de violences sur mineurs. Une affaire qui n’a aucun lien avec la disparition de son petit-fils. Elle témoigne cependant de son attitude parfois sévère à l’égard des enfants.

Le grand-père d’Emile faisait régner l’ordre dans une institution catholique

Dans les années 1990, celui qui deviendrait ensuite le grand-père d’Emile avait rejoint une institution catholique située à Liévin (Pas-de-Calais). Alors connu sous le nom de “Frère Philippe”, il dispensait des cours d’anglais et de physique-chimie, tout en faisant régner l’ordre.

En avril 2018, Philippe V. avait été interrogé dans une enquête pour “violences sur mineurs de 15 ans par personne ayant autorité”. Selon d’anciens élèves de l’établissement, il avait été décrit comme le plus rude des (...)

Lire la suite sur Closer

Cold case : un meurtrier est retrouvé 44 ans après les faits grâce à son chewing-gum
Kate Middleton en virée shopping en pleine convalescence : le prix mirobolant du cliché dévoilé
Perte de poids et diabète : ce geste quotidien qui peut changer la donne
Clémentine Célarié : "Ça me fait pleurer", cette anecdote qui l’a bouleversée après son cancer
Quel sont les chiffres qui portent chance au Sagittaire ?