Publicité

Disparition d'Emile au Vernet : "ça ne sert plus...", un acteur des recherches sort du silence

Cela fait déjà plus de six mois qu'Émile a disparu. Le 8 juillet dernier, le petit garçon de 2 ans et demi s'est volatilisé au Vernet, dans les Alpes-de-Haute-Provence. Depuis ce jour, les enquêteurs ont ratissé des hectares, entendus des dizaines de témoins et procédé à plusieurs perquisitions. En vain. La trace du garçonnet n'a toujours pas été retrouvée... Et les habitants commencent à désespérer de savoir ce qui est arrivé à Émile. Tout comme les acteurs des premières recherches. Comme Samuel. En juillet dernier, ce droniste s'est rendu au Vernet pour tenter de retrouver Émile grâce à la vidéo. Sa caméra a épluché de nombreux hectares sans que la trace du petit garçon ne soit retrouvée. Six mois après, il est pessimiste. "Il y a tout le monde qui monte, qui continue à venir au Vernet, mais pour moi, ça ne sert plus à rien de chercher dans les environs", a-t-il expliqué à TF1. La raison ? Émile aurait été retrouvé, selon lui, s'il se trouvait non loin de ce hameau. "Il y a eu plus de 300 bénévoles sur les lieux, donc je pense qu'on l'aurait trouvé. C'est même sûr. C'est pesant, surtout que les gens du village sont fatigués. Il y a des gens qui viennent juste pour la curiosité", raconte-t-il encore. Si l'enquête semble patiner, les policiers travaillent sans relâche. Depuis la disparition d'Émile, "900 signalements ont été étudiés et plus de 100.000 photos prises par les caméras des péages sont analysées" selon TF1. (...)

Lire la suite sur Closer

Jean-Pierre Pernaut “pas mort du cancer” : Nathalie Marquay persiste et signe en direct
“Mes organes ayant mal supporté” : face au cancer, Caroline Receveur a pris une grande décision
Affaire Alain Delon : une première expertise dévoilée, ce que dit le médecin sur son véritable état de santé
“Ma cuisse de…” : Jacques Cardoze choque le plateau de TPMP en lâchant le surnom intime de sa femme
Disparitions d’Emile et de Lina : la particularité de ces enquêtes, “une fragilité et un risque…”