Publicité

Disparition d’Emile au Vernet : pourquoi la reconstitution organisée n’en était pas vraiment une

Plus de huit mois après la disparition du petit Emile, l’enquête est toujours en cours. Ce jeudi 28 mars, la justice a décidé de convoquer dix-sept personnes, présentes le jour de la disparition du garçon, au Vernet. Parmi elles, des membres de la famille, notamment les grands-parents et des oncles et tantes, ainsi que des voisins et témoins. Les enquêteurs mettaient beaucoup d’espoir sur cette mise en situation à huis clos. Le colonel Pierre Coursières expliquait au micro de C à vous que l’objectif est de "retracer de manière chronologique la soirée du 8 juillet dernier, et de pouvoir confirmer ou infirmer les éléments recueillis par les enquêteurs pendant neuf mois". Le journaliste Jean-Alphonse Richard donnait davantage de détails sur cette journée particulière, dans C à vous ce 28 mars.

Disparition d'Emile : une mise en situation pour faire avancer l'enquête

Ce jeudi 28 mars, deux juges du tribunal judiciaire d'Aix-en-Provence ont ordonné une mise en situation au Vernet. Le village a été rendu hermétique au monde extérieur pour que rien ne vienne perturber la journée. De 10h à 18h, les dix-sept personnes convoquées ont reconstitué leur journée du 8 juillet 2023. Le hameau a été bouclé par les enquêteurs, car selon le journaliste, "il faut qu’il y ait le silence absolu dans ce genre d’opération. Des drones de la gendarmerie ont survolé le village toute la journée. Il y a des micros qui sont placés, ce sont des (...)

Lire la suite sur Closer

Cancer de Kate Middleton : avec son annonce, la princesse a construit son image de "future reine", selon un expert
Alain Delon "inexistant" et "sans intérêt" : l’acteur vivement taclé par l’une de ses voisines
Tori Spelling : après 18 ans de mariage avec Dean McDermott, l’actrice fait une annonce choc
Qu'est-ce-que le Bélier ne doit pas manger ?
"J’abandonne" : acculée par les critiques, la chanteuse Lizzo poste un message très inquiétant