Publicité

Disparition d’Emile au Vernet : "C’est quand même louche", un témoin se pose de sérieuses questions sur sa famille

Mais où est donc passé le petit Emile ? C’est la question qui taraude la France entière depuis plus de huit mois. Âgé de 2 ans et demi, le petit blondinet s’est volatilisé le 8 juillet dernier alors qu’il jouait dans le jardin de ses grands-parents au Vernet, dans les Alpes-de-Haute-Provence. Depuis, une enquête de grande ampleur est menée par la section de recherches de Marseille. Toutes les pistes possibles et imaginables sont explorées, de l’accident avec un véhicule agricole à l’enlèvement, en passant par le drame interfamilial… Pour avoir une idée plus claire des évènements ayant conduit à la disparition du garçonnet, une remise en situation se tiendra jeudi 28 mars dans le hameau du Haut-Vernet. Tous les protagonistes de l’affaire y seront invités à reprendre leurs rôles, dans l’espoir de déterminer ce qui a bien pu arriver à Emile cette journée fatidique du 8 juillet. Les deux témoins affirmant avoir aperçu Emile peu avant sa disparition devraient notamment jouer un rôle crucial, puisqu’ils sont les derniers à avoir vu le bambin en vie.

La famille d’Emile au cœur des soupçons

Selon BFM DICI, soixante militaires d’Orange seront déployés sur les lieux, en plus de la gendarmerie locale, pour s’assurer que tout se passer sans accroc. Un dispositif d’envergure qui fait grand bruit au Vernet, d’autant que les forces de l’ordre ont déjà commencé à investir les lieux. "Je ne sais pas à quoi m’attendre. Moi, (...)

Lire la suite sur Closer

Haut-Rhin : il mange chez Burger King et trouve une très mauvaise surprise dans son sandwich
Kate Middleton : le photographe du cliché de ses 40 ans révèle les coulisses du shooting, et les commentaires de George
Essonne : une ado de 19 ans potentiellement paralysée à cause d’un cours de sport
Prince Harry : sa date de retour au Royaume-Uni révélée, mais avec un immense point d'interrogation
TÉMOIGNAGE. "J'ai rencontré ma petite amie sur une appli très libertine, mais j'en paie le prix sexuellement"