Publicité

Disparition d’Eden, 9 ans, dans les Landes : l’enfant et son père retrouvés dans le Lot-et-Garonne

Disparition d’Eden, 9 ans, dans les Landes : l’enfant et son père retrouvés dans le Lot-et-Garonne par la gendarmerie
FRED TANNEAU / AFP Disparition d’Eden, 9 ans, dans les Landes : l’enfant et son père retrouvés dans le Lot-et-Garonne par la gendarmerie

DISPARITION - Après presque 24h de recherches, Eden, 9 ans, a été retrouvé. Le jeune garçon avait disparu jeudi 8 février dans les Landes et la gendarmerie avait publié un appel à témoins pour tenter de le retrouver. La piste familiale était privilégiée et il a finalement été retrouvé avec son père dans le Lot-et-Garonne, annonce BFMTV.

Cette affaire a mobilisé 80 gendarmes du groupement des Landes, ainsi qu’un hélicoptère de la gendarmerie et de nouvelles technologies pour les géolocalisations.

La gendarmerie indiquait dans son appel à témoin qu’Eden « a disparu le 8 février » à 17h45 sur la commune de Soustons (Landes). Il « serait à bord d’un véhicule de marque Renault Clio de couleur noir ». Il mesure 1 m 45, est « de corpulence fine » avec des « cheveux courts châtains ». Il porte un « jogging noir », des « tennis noires », un « sweat à capuche gris/bleu » et un « blouson noir de marque Kaporal ».

Le profil dépressif du père

L’alerte a été donnée par la mère du garçon jeudi vers 18h. Son fils avait été récupéré une heure plus tôt à la sortie de l’école par son père duquel elle est séparée, indique une source proche du dossier au Parisien. Mais la mère d’Eden s’inquiétait car le cartable et le téléphone de son fils ont été retrouvés dans un fossé peu avant 18h. Le portable devait être analysé pour récupérer des données utiles à l’enquête.

Eden et son père n’avaient pas été retrouvés au domicile de ce dernier. Selon des informations de BFMTV, celui-ci aurait un profil dépressif, adhère aux thèses complotistes et survivalistes et s’était présenté pieds nus au rendez-vous avec son ex-conjointe pour récupérer son fils.

« Si vous disposez d’informations permettant de la localiser, veuillez contacter immédiatement la brigade de gendarmerie de Soustons au 0558414448 ou composez le 17 », indiquait la gendarmerie. « N’intervenez pas vous-même », précise-t-elle.

À voir également sur Le HuffPost :

Seine-Saint-Denis : un homme tué par la police après l’activation d’un « téléphone grave danger »

Après un féminicide dans le Var, le rôle de la police au cœur d’une enquête administrative