Publicité

Disparition d’Émile : ce qu’il faut retenir de la mise en situation au Haut-Vernet

L’enquête sur la disparition du garçonnet prend un tournant. Depuis 9 heures ce 28 mars, une mise en situation est organisée afin de tenter de reconstituer l’après-midi du 8 juillet 2023, où le petit Émile, deux ans et demi, s’est volatilisé dans le hameau du Haut-Vernet, dans les Alpes-de-Haute-Provence.

17 personnes convoquées

Près de neuf mois après le début de l’enquête, 17 personnes ont donc été convoquées par la justice : la famille d’Émile, des témoins oculaires et des voisins, afin de reconstituer la scène. Depuis 8 heures ce matin, l’accès au hameau situé entre Digne-les-Bains et Gap est coupé pour assurer le bon déroulement de ce nouvel acte d’enquête et sécuriser le site.

Image

Une rue barrée au Vernet (Alpes-de-Haute-Provence), ce 27 mars 2024. © CHRISTOPHE SIMON / AFP

Objectif de cette opération judiciaire : « permettre aux magistrats qui suivent le dossier de dérouler ce qu’il s’est passé au moment où il y a eu la disparition, que chacun reprenne son rôle, et ainsi relever des incohérences » a indiqué le major Buisson à la Provence.

Une centaine de gendarmes mobilisés

Cette reconstitution ne mobilise pas moins de 60 gendarmes d’un escadron mobile d’Orange, la section de recherches de Marseille, la cellule d’investigations criminelles de la gendarmerie du département et, là encore, une équipe de pilotes de drones pour une « captation d’images au profit des enquêteurs » selon les détails...


Lire la suite sur ParisMatch