Publicité

Disparition d’Émile : les ossements découverts dans un endroit fouillé à « plusieurs reprises »

L’enquête, confiée à deux juges d’instruction et requalifiée fin juillet des chefs « d'enlèvement, de séquestration, d’arrestation ou de détention arbitraire » va désormais devoir déterminer ce qu’il s’est précisément passé ce 8 juillet et quelles ont été les causes de la mort du petit Émile.  - Credit:Christophe Simon/AFP
L’enquête, confiée à deux juges d’instruction et requalifiée fin juillet des chefs « d'enlèvement, de séquestration, d’arrestation ou de détention arbitraire » va désormais devoir déterminer ce qu’il s’est précisément passé ce 8 juillet et quelles ont été les causes de la mort du petit Émile. - Credit:Christophe Simon/AFP

C'est la fin d'une partie du mystère qui durait depuis près de neuf mois. Et le début de nombreuses autres questions. Samedi 30 mars, la gendarmerie nationale est informée par une marcheuse de la découverte d'ossements à proximité du hameau du Haut Vernet, dans les Alpes-de-Haute-Provence.

Après s'être rendus sur place pour les collecter, les enquêteurs les transportent directement à l'Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale (IRCGN), située en région parisienne, pour des analyses d'identification génétique.

Les ossements retrouvés – un crâne et d'autres os, indique une source proche de l'enquête au Point – ont confirmé, ce dimanche, ce que tous redoutaient : il s'agit bien du petit Émile S., 2 ans et demi, disparu le 8 juillet 2023. Les ossements auraient été découverts plutôt en « contrebas » du Haut Vernet. La famille, qui se rendait à la messe pour Pâques, a été informée dimanche matin.

Le parquet précise que l'IRCGN doit poursuivre les analyses criminalistiques sur ces os, dont une partie seulement a été retrouvée à un endroit déjà fouillé à « plusieurs reprises », précise la même source. Cette découverte intervient deux jours après la tenue d'une « mise en situation » d'ampleur dans le village.

Des escadrons de gendarmerie ont été dépêchés sur place. Les prochains jours vont être cruciaux : les militaires vont devoir repasser la zone où les ossements ont été retrouvés au peigne fin, afin de retrouver non seulement les os manquants, ma [...] Lire la suite