Publicité

Le discours de Jonathan Glazer aux Oscars continue de diviser profondément

D’un côté, plus de 1 000 personnalités juives travaillant à Hollywood qui ont signé une pétition dénonçant fermement les propos tenus par Jonathan Glazer. De l’autre, le directeur du mémorial d’Auschwitz en personne et d’importantes organisations pacifiques juives qui ont apporté leur soutien au cinéaste britannique et à son discours tenu lors de la cérémonie des Oscars, dans la nuit du 10 au 11 mars, rapporte le quotidien britannique The Guardian.

Depuis dix jours, le réalisateur, lui-même juif, suscite de fortes divisions, après son discours de remerciement lorsqu’il a reçu la statuette du meilleur film étranger pour La Zone d’intérêt, où il explore la notion de déshumanisation en mettant en scène la vie de famille du commandant SS du camp d’Auschwitz, Rudolf Höss.

Levée de boucliers

Jonathan Glazer a été le seul à évoquer la guerre menée par Israël sur la scène des Oscars. Accompagné de son producteur, James Wilson, et de son producteur exécutif, Len Blavatnik, il a notamment affirmé au public : “Nous nous tenons devant vous comme des hommes qui refusent que leur judéité et l’Holocauste soient détournés pour une occupation qui a causé tant de souffrances pour tant d’innocents. Qu’il s’agisse des victimes du 7 octobre en Israël ou de celles des attaques incessantes qui se déroulent à Gaza, elles sont toutes des victimes de cette déshumanisation.”

En réaction à son discours, outre une condamnation du réalisateur juif hongrois Laszlo Nemes, réalisateur du Fils de Saul, un autre film sur la Shoah, une pétition a vu le jour à Hollywood, qui est vite passée de 500 à plus de 1 000 signatures, rapporte le magazine américain spécialisé Variety. Parmi eux figurent notamment l’actrice Jennifer Jason Leigh, le producteur de La La Land Gary Gilbert ou les créateurs de la série The Americans Joel Fields and Joe Weisberg, note la revue, tout en précisant que l’origine de cette pétition reste inconnue.

Ils ont ainsi tenu à répondre à Jonathan Glazer en affirmant par communiqué : “Nous refusons que notre judéité soit détournée afin de poser une équivalence morale entre un régime nazi qui cherchait à exterminer tout un peuple et une nation israélienne qui cherche à empêcher sa propre extermination.”

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :