Publicité

En difficultés depuis novembre, la sonde Voyager 1 a envoyé un signe de vie à la Nasa

Un signe inattendu venu de l'espace. Ce mercredi 13 mars, la Nasa a confirmé sur X (ex-Twitter) avoir reçu un signal de son vaisseau spatial Voyager 1 situé en dehors de notre système solaire, à plus de 24 milliards de kilomètres de la Terre.

Envoyé dans l'espace en 1977 pour explorer l'espace interstellaire, Voyager 1 avait cessé d'envoyer des messages exploitables à la Nasa depuis novembre 2023. À la place, des suites de chiffres composées de 0 et de 1 traduisant a priori d’un bug informatique indécodable pour les ingénieurs, jusqu'à aujourd'hui.

Le "poke" de la dernière chance

Voyager 1 est le premier objet fabriqué par l'homme à s'aventurer dans l'espace interstellaire. Au cours de son voyage, le vaisseau a permis plusieurs observations inédites, comme la découverte des anneaux de Saturne et de Jupiter, ou encore de nouvelles lunes.

Seulement, après 46 ans dans l'espace, Voyager 1 a cessé d'émettre des informations intelligibles par la Nasa, laissant penser que sa mission pourrait s'arrêter là. Après des mois de bavardage binaire indéchiffrable, les chercheurs ont décidé d'envoyer le 1er mars ce qu'ils appellent "un poke" à Voyager 1 afin de l'inciter à essayer différentes séquences dans son logiciel.

"Voyager 1 se trouvant à plus de 24 milliards de kilomètres de la Terre, il faut 22,5 heures pour qu'un signal radio atteigne le vaisseau spatial et 22,5 heures supplémentaires pour que la réponse de la sonde atteigne les antennes au sol", explique la Nasa dans un communiqué.

L'équipe au sol a donc reçu les résultats du signal le 3 mars et a commencé à travailler sur le décodage des données à partir du 7 mars.

"C'est le problème le plus grave que nous ayons rencontré depuis que je suis chef de projet", a déclaré Suzanne Dodd, chef de projet Voyager, à la revue Scientific American.

La famille Voyager

Si le nouveau signal envoyé par Voyager 1 n'était toujours pas au format utilisé quand il fonctionnait correctement, les ingénieurs sont tout de même parvenu à déchiffrer une partie du code, leur permettant peut-être de trouver une solution potentielle au problème de transmission de Voyager 1.

"Ce sont des engins spatiaux incroyablement importants et très appréciés", a déclaré Nicola Fox, administrateur associé de la Nasa pour les sciences à Scientific American.

"Voyager 1 est un trésor national, tout comme Voyager 2", a-t-il ajouté.

Son jumeau Voyager 2, toujours dans l'espace interstellaire, est le seul vaisseau spatial à étudier de près les quatre planètes géantes du système solaire. En juillet 2023, la communication avec le vaisseau avait elle aussi rencontré des problèmes techniques avant d'être rétablie.

Article original publié sur BFMTV.com