Publicité

Quelle est la différence entre vitrocéramique et induction ?

Si la cuisson au gaz conserve ses adeptes et ses qualités, dans la plupart des foyers, les cuisines se passent de la bonne vieille bonbonne pour privilégier l’électrique. Par souci de place ou de praticité, cette solution s’avère en effet nettement plus populaire, et la tendance n’est pas près de s’inverser. Sur ce marché, deux types de plaques se distinguent : la vitrocéramique et l’induction. En apparence, les technologies de chauffe à induction et vitrocéramique n’ont pas l’air bien différentes. Les deux se présentent sous la forme d’une plaque en verre trempé chauffée par le dessous pour permettre de diffuser la chaleur vers les aliments. Mais la technologie pour y parvenir, elle, n’est pas du tout la même.

Une plaque vitrocéramique chauffe par un système de résistances placées sous la plaque réparties en foyers radiants. Tous les types de casseroles sont compatibles avec ce système. Les plaques à induction, elles, fonctionnent sur le principe électromagnétique du même nom. Un inducteur bobiné est traversé par un courant électrique pour créer un champ magnétique qui, en contact avec une surface ferromagnétique, crée par effet Joule de l’énergie thermique, donc de la chaleur. Une plaque à induction nécessite à ce titre des casseroles spécifiques, qui portent sur leur emballage un pictogramme en forme de bobine. Si vous voulez savoir si votre casserole fonctionne pour une plaque à induction, déposez un aimant à l’intérieur : celui-ci doit adhérer à la surface.

Le système vitrocéramique (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Mission Perseverance : voici pourquoi il pourrait bien y avoir de la vie sur Mars
Qu'est-ce qu'une fosse océanique ?
Pour votre cerveau, écrivez à la main plutôt que sur un clavier
Il y a plus d’arbres sur Terre que d’étoiles dans la Voie lactée
"Le fils du Concorde" : le X-59, un incroyable avion supersonique et silencieux