Die Hard 4, retour en enfer (W9) - Comment Bruce Willis a perdu connaissance sur le tournage

Avec son marcel, son humour noir à l’épreuve des balles et son courage en béton armé, John McClane, le flic désabusé et faillible de Piège de cristal (1988), est entré dans la légende. Après ce succès à 137 millions de dollars, signé John McTiernan (Predator), suivront les moins bons 58 minutes pour vivre, en 1990, et Une journée en enfer, en 1995. Cette fois, le flic trouble-fête, aux bonnes vieilles méthodes traditionnelles, affronte un gang de cyberterroristes qui menacent de détruire les réseaux de communication et de plonger les États-Unis, et donc le monde, dans le chaos. Et pour l’énerver un peu plus, sa fille a été enlevée…

À lire également

Angelina Jolie, Julia Roberts... Dans leur famille, c'est la guerre ! (PHOTOS)

Comme toujours, McClane va tout faire pour stopper les criminels, et y parvenir… Mais à quel prix ! L’enfer du titre était aussi sur le plateau. Bruce Willis a 52 ans et n’est plus très souple. Il en a bavé, mais a gardé la tête haute : "Quand on a commencé le tournage, les cascadeurs, des jeunots, m’ont mis en garde. Cela m’a donné envie d’en faire encore plus ! J’ai été légèrement blessé. Résultat : trente points de suture sur le crâne. J’ai même pe... Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi