Diana "jalouse" : son coup de sang a marqué l'enfance de William et Harry

·1 min de lecture

Lady Diana a brisé la tradition en élevant les princes William et Harry. Si l'épouse du prince Charles souhaitait être impliqué dans le quotidien de ses fils, elle était cependant aidé par des nourrices, des chefs cuisiniers et d'autres professionnels. À la naissance du prince William, Lady Diana avait embauché Barbara Barnes comme nourrice. Lors de son seul bref contact avec la presse, cette dernière a déclaré qu'elle ne voyait aucun problème particulier à élever un bébé royal : "Je traite tous les enfants comme des individus... Je suis ici pour aider la princesse, pas pour prendre le relais." Cependant, elle a également dû s'occuper de l'épouse du prince Charles. Alors que cette dernière souffrait de boulimie et s'auto-mutilée, Barbara Barnes a ainsi prit le contrôle de la situation.

Enfants, les princes William et Harry avaient tendance à se réveiller à l'aube, alors Baba, comme ils l'appelaient, les amenaient dans son lit la plupart des matins pour jouer, avant de leur donner leur petit-déjeuner et de les amener à leurs parents lorsqu'ils se réveillaient. Lady Diana prenait le relais si elle n'avait pas de travail à faire. Alors qu'elle avait une vie sociale de plus en plus prenante, Barbara Barnes passait de plus en plus de temps avec les garçons, et devenait une sorte de mère de substitution, en particulier pour le prince William qui avait été sa charge solitaire pendant deux ans avant l'arrivée de son frère. Ainsi, elle a appris aux garçons (...)

Lire la suite sur Closermag.fr

Harry et Meghan : le prochain rendez-vous avec Elizabeth II sur le Megxit risque d'être houleux
Delphine Boël : la fille illégitime d'Albert II de Belgique touchera-t-elle une part de l'héritage ?
Kate Middleton : ce coup de pression au prince William qui aurait pu froisser Elizabeth II
Prince Charles : ses lettres privées écrites à une femme de ménage vendues aux enchères
Meghan et Harry snobés : cette sortie un peu moqueuse d'une personnalité américaine