Publicité

"Un film profondément humain, sans humains" : les premiers spectateurs convaincus par ce film de yétis !

Bleecker Street
Bleecker Street

Il a fallu beaucoup de temps – et de fourrure – pour transformer Jesse Eisenberg (The Social Network) et Riley Keough (Daisy Jones And The Six) en yétis – aussi appelé Bigfoot ou Sasquatch.

En effet, environ deux heures de travail étaient nécessaires chaque jour pour enfiler les prothèses spécialement conçues pour jouer deux des créatures éponymes dans Sasquatch Sunset, une comédie dramatique surréaliste dont la première a lieu le 19 décembre dernier au Festival du film de Sundance.

Nous arrivions – et je devais raser mon visage entier – et puis c’était deux heures dans le fauteuil à ajouter des cheveux, me maquiller et me mettre de la fourrure, puis à enfiler un costume spécialement conçu pour nous”, a déclaré Christophe Zajac-Denek, qui joue également dans le film, à Variety Studio. “Des tonnes de fourrure.

Sasquatch Sunset, réalisé par David et Nathan Zellner, est vaguement décrit comme “une année dans la vie d’une famille singulière”. Le film, qui ne contient aucun dialogue (sauf si vous parlez le Sasquatch), promet de capturer une véritable représentation du quotidien des créatures.

Alors que tous les acteurs jouent une version de Bigfoot, Riley Keough plaisante en disant que “pendant une partie du film, les gens ne connaîtront pas les différents [acteurs]”.

Une expérience surréaliste pour les acteurs

C’était l’une des choses les plus…

Lire la suite sur AlloCiné

The Social Network sur Netflix : noté 4 sur 5, ce film de David Fincher a nécessité 100 prises pour sa première scène

Elvis : saviez-vous que sa petite-fille est réalisatrice ?

100 millions de personnes étaient scotchées devant leur télé pour la fin d'une série qui a marqué un tournant

Demain nous appartient : Charlie va-t-elle quitter Sète et François pour de bon ?

Plus belle la vie : qui est la mystérieuse personne à qui Zoé envoie un SMS ?

Ce soir à la télé : Arnold Schwarzenegger fait un très mauvais trip, c'est dans ce chef-d'oeuvre de la SF