Le diabète de type 2 serait bien favorisé par un dérèglement du microbiote

·1 min de lecture

Les bactéries présentes dans notre microbiote intestinal sont essentielles, non seulement pour notre digestion, mais aussi pour l'équilibre de tout notre corps. Leur fonctionnement obéit à une certaine logique qu'il ne faut pas perturber, sous peine de risquer de voir se développer certaines pathologies à long terme.

En effet, les bactéries intestinales produisent des composés organiques, les métabolites, qui peuvent avoir un impact sur la santé s'ils sont présents en trop grande ou trop faible quantité dans l'organisme. De récentes études ont déjà expliqué que la pertubation du microbiote pouvait favoriser un diabète de type 2.

Plusieurs pistes sont abordées autour de l'altération de ce microbiote. Une étude a déjà mis en évidence qu'une quantité plus faible des bactéries productrices d'un acide gras connu pour améliorer la sensibilité à l'insuline, le butyrate, est associé à un risque de diabète plus élevé. Au cours d'autres études plus récentes, les chercheurs ont pu vérifier que d'autres acides gras étaient également impliqués dans ce processus de blocage de l'action de l'insuline, en particulier lorsque le niveau de propionate d'imidazole s'éléve.

Le microbiote appauvri par une alimentation peu variée

Une nouvelle étude, publiée dans Nature Communications, et relayée par l'Inserm s'inscrit dans un projet plus global, baptisé Métacardis. L'objectif est de comprendre le rapport entre microbiote intestinal et pathologies diverses. (...)

Lire la suite sur Topsante.com

Covid-19 et Noël : jauge de 6 adultes à table et gestes barrières
DIRECT. Covid-19 en France ce 4 décembre : chiffres, annonces
4 solutions douces pour faciliter la digestion
Covid-19 : augmentation de burn-out chez les médecins en France
Grippe aviaire : on a découvert l'origine des cas de Corse et des Yvelines