Pas d'explosion des cas de covid à l'école mais une hausse des tests, selon Blanquer

·1 min de lecture
Thomas Coex/Pool via REUTERS

On ne peut pas parler d'"explosion" des cas de Covid-19 à l'école, a estimé mardi sur RTL le ministre de l'Education nationale, mettant plutôt en avant la forte hausse du "nombre de tests pour les enfants".

On ne peut pas parler d'"explosion" des cas de Covid-19 à l'école, a estimé mardi sur RTL le ministre de l'Education nationale, mettant plutôt en avant la forte hausse du "nombre de tests pour les enfants". Alors que la propagation du virus s'est fortement accélérée chez les moins de douze ans, le Premier ministre Jean Castex a annoncé lundi soir que le protocole sanitaire serait rehaussé au niveau 3 pour les écoles primaires.

A compter de jeudi, le port du masque sera requis dans les cours de récréation. Les sports collectifs seront restreints à partir de lundi. Les brassages devront aussi être limités à la cantine. "On ne peut pas dire qu'il y ait une explosion (de l'épidémie chez les enfants, ndlr), le mot est trop fort, il y a un taux d'incidence qui est en train d'augmenter", a nuancé Jean-Michel Blanquer sur RTL.

"Ce qui a explosé, c'est le nombre de tests faits pour les enfants (...) Avant les vacances de la Toussaint, il y avait trois fois moins de tests chez les enfants que chez les adultes", a précisé le ministre. Interrogé sur la possibilité de rallonger les vacances, en cas de flambée des cas, M. Blanquer a affirmé n'écarter aucune hypothèse. "On a toujours sur la table toutes les hypothèses. On est pragmatique depuis le début. Cette hypothèse-là, on peut toujours l'imaginer mais ce n'est pas l'hypothèse privilégiée", a indiqué le ministre.


Retrouvez cet article sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles